Marchés français ouverture 5 h 9 min
  • Dow Jones

    33 433,35
    -74,15 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    13 307,77
    +88,45 (+0,67 %)
     
  • Nikkei 225

    31 296,74
    -463,14 (-1,46 %)
     
  • EUR/USD

    1,0476
    -0,0005 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    17 350,48
    -459,18 (-2,58 %)
     
  • Bitcoin EUR

    26 296,79
    -337,11 (-1,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    589,44
    -14,10 (-2,34 %)
     
  • S&P 500

    4 288,39
    +0,34 (+0,01 %)
     

Incendies à Hawaï : l’île de Maui porte plainte contre le principal fournisseur d’électricité

Les opérations de recherches dans les bâtiments et les voitures carbonisés suite aux feux de forêt de Maui à Lahaina, Hawaï, le 18 août 2023.
Les opérations de recherches dans les bâtiments et les voitures carbonisés suite aux feux de forêt de Maui à Lahaina, Hawaï, le 18 août 2023.

INTERNATIONAL - Après les recherches dans les cendres, la quête de responsables. Plus de deux semaines après les incendies meurtriers qui ont quasiment rayé de la carte la ville de Lahaina à Hawaï et fait au moins 115 victimes, le comté de Maui a annoncé ce jeudi 24 août porter plainte contre le principal fournisseur d’électricité de l’archipel, Hawaiian Electric.

L’enquête ouverte par la justice n’a pas encore rendu de conclusions. L’entreprise fait néanmoins l’objet de nombreux soupçons et a déjà été visée par une plainte d’habitants. Des vidéos tournées par certains locaux montrent notamment une ligne électrique endommagée par le vent le jour même du désastre, rapidement entourée de flammes.

Hawaiian Electric a « agi avec négligence en ne mettant pas ses équipements électriques hors tension », malgré un avertissement des services météorologiques américains, a estimé le comté de Maui dans un communiqué de presse.

L’île était placée en alerte rouge incendie

Avant que les flammes ne réduisent la ville de Lahaina en cendres, Hawaï était en alerte rouge incendie à cause de vents violents nourris par l’ouragan Dora, qui déferlait dans le Pacifique à quelques centaines de kilomètres de l’archipel. Dans sa plainte, le comté estime que « cette destruction aurait pu être évitée ».

Hawaiian Electric pouvait prévoir que les vents violents « renverseraient les poteaux électriques, feraient tomber les lignes électriques et enflammeraient la végétation », argue la plainte. Le fournisseur avait l’obligation « d’entretenir et de réparer correctement les lignes de transmission électrique et les autres équipements, (...) et de veiller à ce que la végétation soit correctement taillée et entretenue afin d’éviter tout contact avec les lignes électriques aériennes », ajoute la plainte.

Hawaiian Electric « savait également que si ses équipements électriques aériens déclenchaient un incendie, celui-ci se propagerait à une vitesse extrêmement rapide », sur une île souffrant de la sécheresse, accuse la plainte.

Le 14 août, la patronne d’Hawaiian Electric, Shelee Kimura, avait défendu la décision de son entreprise de ne pas couper le courant. « À Lahaina, l’électricité alimente les pompes qui fournissent l’eau », avait rétorqué la dirigeante, en précisant que d’éventuelles coupures de courant pouvaient aussi être dangereuses pour les personnes âgées ou malades.

L’incendie de Lahaina avait initialement été déclaré maîtrisé tôt le matin et les pompiers ont aussi été accaparés par d’autres feux. Une reprise a eu lieu dans l’après-midi et les flammes ont cette fois englouti la ville. Cette semaine, les autorités recherchent encore 1 100 disparus.

À voir également sur Le HuffPost :

Incendies à Hawaï : les autorités recherchent toujours plus de 1 000 personnes disparues

Îles Canaries : l’incendie de Tenerife enfin « stabilisé » après neuf jours de ravage