La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 108,84
    +521,18 (+1,55 %)
     
  • Nasdaq

    13 151,25
    +119,57 (+0,92 %)
     
  • Nikkei 225

    27 448,01
    -699,50 (-2,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,2080
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    27 718,67
    -512,37 (-1,81 %)
     
  • BTC-EUR

    39 749,53
    -5 320,57 (-11,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 294,99
    -92,91 (-6,69 %)
     
  • S&P 500

    4 122,13
    +59,09 (+1,45 %)
     

Important revers judiciaire pour le deuxième restaurant de Philippe Etchebest

·1 min de lecture

Philippe Etchebest réclamait plus de deux millions d'euros à son voisin dans l'affaire du deuxième restaurant que le chef voulait construire à Bordeaux. Mais finalement, ce dernier a été débouté par le tribunal judiciaire selon nos confrères de 20 Minutes, et a même été condamné pour "préjudice moral". Le célèbre chef, meilleur ouvrier de France, devra verser 20.000 euros en guise de dommages et intérêts et 5.000 euros de frais de procédure, le tribunal considérant que son assignation avait vocation à faire pression sur son voisin.

Philippe Etchebest demande en effet depuis des mois que Christophe Chaillet se désiste de ses demandes d'annulation de permis de construire dans le quartier des Chartrons. Comme le rappellent nos confrères, l'affaire remonte à 2018. Alors que Philippe Etchebest avait obtenu un permis de construire rue Rode afin de créer à terme un restaurant gastronomique, une épicerie et un salon de thé, son voisin, Christophe Chaillet, avait en retour saisi le tribunal administratif. Pour la SCI Chartrons appartenant au chef, ce recours est considéré comme "abusif", et elle avait saisi le tribunal de grande instance en février 2019. Entre-temps, les permis de construire ont été d'abord annulés, puis suspendus, bien que l'affaire ne soit toujours pas statuée.

>> A lire aussi - Philippe Etchebest voit le permis de construire de son deuxième restaurant suspendu

Si le juré de Top Chef estime que son voisin a eu recours abusivement à des procédures, le tribunal judiciaire (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le Bitcoin chute, la banque centrale de Turquie souffle le froid
Change : les Etats-Unis surveillent la Suisse et le Vietnam, la Chine doit être plus transparente
Avion de chasse : la Corée du Sud présente son KF-21
"Flunch disposait des ressources” pour affronter la crise, mais les Mulliez ont fait le choix des dividendes et de leurs autres marques, selon un audit
Le géant des maisons de retraite Orpea mis en examen pour "homicides et blessures involontaires"