La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,73 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2148
    +0,0063 (+0,52 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +5,90 (+0,32 %)
     
  • BTC-EUR

    37 122,13
    -3 073,23 (-7,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +0,14 (+0,21 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,94 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,98 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,47 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,87 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4099
    +0,0047 (+0,33 %)
     

Impala intensifie son élevage de licornes

·2 min de lecture

A travers son holding, Jacques Veyrat mise au gré de ses intuitions et des opportunités sur divers secteurs, des énergies renouvelables aux cosmétiques.

Neoen a bouclé avec succès le 7 avril son augmentation de capital : 600 millions d'euros - le double de son chiffre d'affaires - levés en quinze jours. Depuis sa première cotation en octobre 2018, le premier producteur indépendant français d'énergies renouvelables brille en Bourse : en deux ans et demi, le cours de son action a flambé et hissé sa capitalisation à plus de 4 milliards. L'énergéticien le vaut bien, au cœur de la transition énergétique avec sa croissance de 30% par an, une rentabilité d'exploitation de 50%, et l'ambition de doubler d'ici à 2025 ses capacités de production pour atteindre une puissance équivalente à six réacteurs nucléaires."Un parc de cette taille conduirait à une valorisation de 10 milliards d'euros", prédit un analyste financier.

Investir au long cours

Enorme culbute en perspective, donc pour la 49e fortune française et son holding Impala, qui a investi jusqu'à présent environ 600 millions pour ses 47 % dans Neoen. Et un troisième coup gagnant, après deux spectaculaires success stories : les lancements de l'opérateur de télécoms Neuf Cegetel, cédé après dix ans, en 2008, pour 8 milliards à SFR ; puis du distributeur d'électricité Direct Energie, couvé douze ans avant d'être vendu en 2018 à Total 2,7 milliards.

Pour Neoen, le wonder boy a encore fait la preuve de son flair. Il a cru avant tout le monde aux énergies vertes quand la jeune pousse a été créée au sein de Direct Energie en 2008, et a fait le pari de la positionner sur le solaire, dont les coûts se sont bien plus effondrés que ceux de l'éolien. Et il a conservé la petite filiale hors du deal avec Total, dédaignant aussi le chèque de 2 milliards proposé par Engie.

Prescience d'entrepreneur, patience d'investisseur, ce sont ces qualités qui font la stratégie de Jacques Veyrat, 58 ans, depuis que, éjecté en 2011 de la direction du géant du négoce Louis-Dreyfus, il est son propre patron à la tête d'Impala. Son défi :"Devenir l'actionnaire de référence de plusieurs entreprises à fo[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi