La bourse ferme dans 5 h 41 min
  • CAC 40

    5 600,07
    -11,62 (-0,21 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 589,59
    -9,96 (-0,28 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2069
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 833,40
    +3,50 (+0,19 %)
     
  • BTC-EUR

    30 097,80
    +214,29 (+0,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    704,27
    -30,87 (-4,20 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,21
    -0,15 (-0,29 %)
     
  • DAX

    13 785,00
    -2,73 (-0,02 %)
     
  • FTSE 100

    6 725,84
    -9,87 (-0,15 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 242,21
    -276,97 (-0,97 %)
     
  • HANG SENG

    28 862,77
    +288,91 (+1,01 %)
     
  • GBP/USD

    1,3542
    -0,0042 (-0,31 %)
     

Impacté par le couvre-feu, le commerce veut réaménager ses horaires

·2 min de lecture

Le secteur du commerce se dit soulagé d'avoir évité un nouveau confinement. Mais le couvre-feu généralisé à 18 heures va avoir un impact significatif sur le chiffre d'affaires. Pour le limiter, ils veulent réaménager leurs horaires.

Fermer à 18 heures aura un impact certain sur leur chiffre d'affaires, mais les représentants des petits commerces comme des grands magasins se disaient soulagés, jeudi soir, de pouvoir rester ouverts, plaçant tous leurs espoirs sur les soldes d'hiver qui débutent mercredi. "Reconfiner aurait été une catastrophe, le pire scénario et l'anéantissement d'un bon mois de décembre. Ce couvre-feu à 18H00 est un moindre mal, mais devrait représenter une baisse de chiffre d'affaires de 15 à 20%", souligne à l'AFP Francis Palombi, président de la Confédération des commerçants de France (commerçants indépendants). Jeudi soir, , qui va contraindre les commerçants à tirer le rideau de fer plus tôt.

Une incertitude sur le comportement des clients

"Le reconfinement aurait été dramatique pour nous, et notamment pour les enseignes de la mode puisqu'on est à quelques jours des soldes qui sont une période essentielle", renchérit Yohann Petiot, directeur général de l'Alliance du commerce. Pour les fédérations professionnelles qu'il représente - 27.000 points de vente et 180.000 salariés, notamment dans les grands magasins et l'habillement - "si décembre a été plutôt bon, en cumulé sur novembre-décembre la perte d'activité est de 30%. Les commerçants ont une activité à rattraper, des stocks à écouler". "Ce qu'on ignore, c'est quel va être le comportement des clients, est-ce qu'ils vont pouvoir aller en magasin à d'autres moments de la journée? C'est pas du tout certain. La pause déjeuner, ça reste assez limité", estime Yohann Petiot.

L'Alliance du commerce estime également qu'il "faut aussi faire attention à un autre effet collatéral: qu'on se retrouve avec plus de monde dans les magasins le week-end pour réaliser les achats qui ne pourraient plus être faits en semaine". "Je ne sais pas quel est l'effet sanitaire car du coup les gens qui sortent du bureau essaient de s'agglutiner dans la dernière heure avant de rentrer chez eux", soulignait mercredi à ce sujet sur CNews Michel-Edouard L[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi