Publicité
Marchés français ouverture 8 h 39 min
  • Dow Jones

    39 872,99
    +66,22 (+0,17 %)
     
  • Nasdaq

    16 832,62
    +37,75 (+0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    38 946,93
    -122,75 (-0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,0859
    -0,0002 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    19 220,62
    -415,60 (-2,12 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 418,78
    +130,78 (+0,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 516,39
    +27,85 (+1,87 %)
     
  • S&P 500

    5 321,41
    +13,28 (+0,25 %)
     

Impôts : quels sont les risques si je triche en déclarant mes revenus ?

Richard Villalon/Adobe Stock

Payer ses impôts n'est jamais chose agréable. C'est pourquoi certains contribuables au moment de déclarer leurs revenus sont tentés de minorer leurs rentrées financières. Attention toutefois, comme le rappelle justement Actu.fr le 5 mai, les fraudeurs s'exposent à de sévères sanctions. Selon les lois en vigueur, les personnes mal intentionnées peuvent se voir infliger de lourdes amendes ou des peines d’emprisonnement. Comme le rappelle le site gouvernemental Service-Public, vous commettez une fraude fiscale si vous vous rendez coupable de l’un de ces trois actes : ne pas respecter les délais de déclaration de revenus, dissimuler des biens ou des revenus soumis à l'impôt et se rendre insolvable.

En cas de non-déclaration des revenus dans les délais impartis, l'impôt peut être majoré de 80% si l'existence d'une «activité occulte» est avérée. De même, des erreurs ou des omissions dans la déclaration de revenus entraînant une réduction de l'impôt ou une augmentation des avantages fiscaux peuvent donner lieu à des sanctions. Enfin, les tentatives délibérées de sous-évaluer son patrimoine peuvent également entraîner des majorations d'impôt, variables en fonction des circonstances.

Ainsi, une déclaration volontairement incomplète sera soumise à une majoration d'impôts allant de 40 à 80%. En plus des sanctions fiscales, une fraude fiscale détectée peut donner lieu à des poursuites pénales pouvant aller jusqu'à 6 ans après la commission des faits. Les contrevenants s'exposent alors à une (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Impôts : faut-il déclarer l’intéressement et la participation ?
Epargne : puis-je me servir sur le livret de mes enfants ?
Toutes les aides financières à destination des parents d’enfant en situation de handicap
Déclaration de revenus 2024 : comment baisser votre taux d’imposition
Impôt sur le revenu : quelle déclaration remplir en cas de plus-value sur des actions ?