Impôts et immobilier locatif : ce qu'il faut savoir pour profiter du déficit foncier doublé

travaux rénovation - © Kara - stock.adobe.com
travaux rénovation - © Kara - stock.adobe.com

Le relativement complexe mécanisme du déficit foncier concerne les propriétaires bailleurs qui font d'importants travaux dans le ou les logements qu'ils mettent en location. Il s'agit alors d'additionner le coût de ces travaux aux autres charges et si, sur une année, le cumul des charges dépasse la somme annuelle des loyers (revenu brut foncier), alors on parle de déficit foncier. Qui correspond évidemment à la différence entre charges et ressources.

Sur cette année donnée, vous ne payerez pas d'impôt sur vos revenus fonciers. Mieux : vous pouvez alors déduire ce déficit foncier de votre revenu imposable. En clair, ce déficit ponctuel sur vos revenus immobiliers va vous permettre de réduire vos revenus d'activité (salaires, bénéfices, etc.) déclarés au fisc. Cet avantage est plafonné : 10 700 euros par an de déficit foncier imputable. Si le déficit dépasse ce plafond, il peut être reporté et déduit du revenu imposable sur les années suivantes, et ce durant 6 ans.

Quel changement pour le déficit foncier en 2023 ?

Vous êtes en train de remplir votre déclaration 2023 et vous êtes concerné par un déficit foncier ? Pour vous, rien ne change : la déclaration porte sur les revenus 2022... Or la nouveauté, votée lors du budget 2023, concerne uniquement les charges et revenus 2023.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Impôts. Vous allez toucher votre prime d'épargne salariale... faut-il prendre le cash ou investir ?
- Impôts 2023 : devez-vous ajouter la prime Macron à votre déclaration de revenus ?
- Fortuneo : ne manquez pas la super prime allant jusqu'à 150 euros !