La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,51
    +28,42 (+0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 034,25
    +34,81 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,23 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,2168
    +0,0100 (+0,83 %)
     
  • Gold future

    1 832,00
    +16,30 (+0,90 %)
     
  • BTC-EUR

    48 286,12
    +1 647,09 (+3,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,07
    +44,28 (+3,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,82
    +0,11 (+0,17 %)
     
  • DAX

    15 399,65
    +202,91 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 129,71
    +53,54 (+0,76 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,39 (+0,88 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 357,82
    +26,45 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 610,65
    -26,81 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3990
    +0,0097 (+0,70 %)
     

Impôts : frais réels ou abattement de 10%, quelle est la meilleure option ?

Marie-Eve FRÉNAY
·1 min de lecture
Interrogation
Interrogation

Abattement automatique, l’option de la simplicité

L’administration fiscale, dans le jargon la DGFiP pour « Direction générale des finances publiques », ne calcule pas l'impôt sur le revenu des employés directement sur les salaires et traitements déclarés. Elle applique un abattement afin de tenir compte des dépenses contraintes nécessaires à votre activité professionnelle. Et, selon votre situation, les sommes en jeu peuvent être considérables. Entre le coût des trajets pour vous rendre au travail, le prix des repas en dehors de votre domicile ou encore l’achat d’équipements non pris en charge par votre employeur mais nécessaires à votre profession, la facture annuelle peut très vite représenter plusieurs centaines voire milliers d’euros.

Par défaut, la déduction appliquée s’élève à 10% de vos revenus professionnels, avec un minimum de 442 euros et un plafond de 12 652 euros pour chaque membre du foyer. Ainsi, concrètement, si vous renseignez 20 000 euros en case 1AJ « Traitements et salaires connus », le fisc retient 2 000 euros de frais professionnels et se basera donc sur 18 000 euros de revenus pour calculer l’impôt dû.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Impôts : supprimer l'abattement fiscal des journalistes, une bonne idée ?
- Faut-il rendre les amendes proportionnelles à vos revenus ?
- SNCF : trois bonnes nouvelles pour des billets pas chers cet été