Publicité
La bourse ferme dans 1 h 27 min
  • CAC 40

    7 515,92
    -192,10 (-2,49 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 852,51
    -82,99 (-1,68 %)
     
  • Dow Jones

    38 355,54
    -291,56 (-0,75 %)
     
  • EUR/USD

    1,0673
    -0,0069 (-0,64 %)
     
  • Gold future

    2 347,40
    +29,40 (+1,27 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 788,71
    -552,09 (-0,87 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 427,97
    +10,09 (+0,71 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,05
    +0,43 (+0,55 %)
     
  • DAX

    18 042,39
    -223,29 (-1,22 %)
     
  • FTSE 100

    8 158,92
    -4,75 (-0,06 %)
     
  • Nasdaq

    17 646,85
    -20,71 (-0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 410,80
    -22,94 (-0,42 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2659
    -0,0101 (-0,80 %)
     

Impôts : ces fonctionnaires qui risquent de payer trop

Antonio GAUDENCIO/Adobe Stock

Une fois n’est pas coutume, le gouvernement vous doit peut-être de l’argent. C’est en effet dans un mail inattendu que des milliers, voire des centaines de milliers, de fonctionnaires ont appris la nouvelle jeudi 4 mai, rapporte le Parisien. “Nous vous prions de nous excuser pour cette erreur et vous invitons à rectifier votre déclaration”, y indiquait le gouvernement à ses destinataires. Dans son mea culpa, l’administration admet avoir fait une erreur en remplissant la déclaration des revenus 2022.

Alors que le Parlement a voté le relèvement du plafond de défiscalisation des heures supplémentaires de 5.000 à 7.500 euros, Bercy a tout bonnement oublié de prendre en compte cette modification. Concrètement, cela signifie que certains fonctionnaires ayant travaillé pour plus de 5.000 euros d’heures supplémentaires ont vu passer dans leurs revenus imposables le montant au-dessus de cette barre, et c’est une erreur.

Sur son site internet, la Direction générale des finances publiques (DGFiP) précise aux concernés que “des informations erronées ont été relevées sur [leur] déclaration préremplie”. Dans le détail, la note indique que “la modification de la réglementation sur les heures supplémentaires exonérées d’impôt a été mal appliquée et/ou [qu’]un acompte de rémunération versé le 28 novembre 2022 n’a pas été intégré dans votre revenu imposable.”

Parmi les victimes de cette grossière erreur, figurent notamment des agents de l’État auprès de tous les ministères confondus, ayant bénéficié (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Dégradation de la note de la France : quelles sont les conséquences ?
Prestation de compensation du handicap (PCH) : conditions et montant
Loto : voici comment ces 20 joueurs ont remporté le jackpot
Santé : pouvez-vous échapper à la mutuelle de votre entreprise ?
Flat tax ou barème de l’impôt, quelle est la meilleure option ?