Marchés français ouverture 1 h 50 min
  • Dow Jones

    35 258,61
    -36,15 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 021,81
    +124,47 (+0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    29 198,52
    +173,06 (+0,60 %)
     
  • EUR/USD

    1,1651
    +0,0032 (+0,28 %)
     
  • HANG SENG

    25 708,52
    +298,77 (+1,18 %)
     
  • BTC-EUR

    53 507,51
    -463,10 (-0,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 456,37
    +4,74 (+0,33 %)
     
  • S&P 500

    4 486,46
    +15,09 (+0,34 %)
     

Impôts: la cagnotte qui remplit discrètement les caisses de l'Etat

·2 min de lecture

La reprise économique très vigoureuse remplit, via les impôts, taxes et cotisations, les caisses de la puissance publique. Une "cagnotte" inespérée... mais chut, Bercy la garde discrète pour financer la liste des promesses dépensières d'Emmanuel Macron tout en espérant réduire le lourd déficit public.

L’économie française redémarre très fort. , publiée mercredi 6 octobre le confirme, avec une , qui devrait atteindre 6,25% en 2021 (après -8% en 2020), effaçant donc les stigmates de la crise du Covid-19 pour retrouver son niveau d’avant. Cette forte reprise a une heureuse conséquence pour les finances publiques, alors que la France reste une championne des prélèvements (qui représentent 43,7% du PIB) : elle vient remplir le tiroir-caisse de l’Etat et de la Sécurité sociale. Après un an et demi de "quoi qu’il en coûte" où les dépenses ont explosé tandis que les recettes se réduisaient, l’effet de ciseau est spectaculaire. Alors que le gouvernement ferme (progressivement) le robinet des aides, le flux des impôts encaissés voit son débit brusquement augmenter.

Rentrées fiscales dopées

Tous les indicateurs sont au vert, comme le montrent les documents budgétaires publiés par Bercy dans le cadre des lois de finances 2022 et , qui donnent des chiffres pour cette année bien plus roses que ceux du , et du . Les entreprises retrouvent leur rentabilité, leurs carnets de commandes se remplissent, elles se remettent à investir (+12% en 2021) ? C’est plus de 8,5 milliards d’euros de plus que prévu pour l’impôt sur les sociétés. Les Français se font plaisir et ne regardent pas trop à la dépense après ces mois de restriction qui ont généré une énorme épargne forcée (+4% pour la consommation en 2021) ? Voilà qui dope les rentrées de TVA (tout comme le regain d’inflation, supérieure à 2%), avec près de 14,3 milliards de mieux. Le chômage recule (attendu à 7,6% fin 2021), au plus bas depuis 2008 ? C’est bon pour l’impôt sur les revenus, qui devrait afficher un surplus de près de 7 milliards. Sans compter, détail macabre non sans lien avec la surmortalité liée au Covid-19 (118.000 morts de cette maladie depuis mars 2020), le bonus sur l’impôt sur les successions (+1 milliard par rapport à ce qui était annoncé en juillet, où le chiffre avait déjà été rehaussé de 1,5 milliard par rap[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles