La bourse ferme dans 49 min

Impôts : les atouts insoupçonnés du déficit foncier

Effacer l’impôt et les prélèvements sociaux dus sur vos revenus fonciers

Si vous avez acheté un bien immobilier dans l’ancien et réalisé certains travaux de rénovation, aussi bien dans les parties communes que dans les parties privatives, sachez que vous pourrez les déduire, l’année de leur paiement, de vos revenus fonciers existants, et pour le surplus de votre revenu global dans la limite de 10.700 euros.

Concernant un éventuel excédent, vous aurez la possibilité de le reporter sur les revenus fonciers des 10 prochaines années. La condition : le bien rénové doit être loué nu pour une période minimale de trois ans à partir de la date de fin des travaux. Exit donc les locations meublées saisonnières !

Si aucun locataire n’est trouvé, le propriétaire devra prouver que ce bien n’a pas été utilisé pour son propre usage et qu’il mène une recherche active. Sans cela, le risque est que l’administration fiscale puisse remettre en cause la légitimité de cette opération.

Être vigilants sur la nature des travaux

Attention toutefois avant de se lancer. Il est en effet nécessaire de bien faire le point sur la nature des travaux à mener car tous ne sont pas éligibles à ce dispositif. De fait, seuls les travaux d’entretien, de réparation et d’amélioration sont concernés, c’est-à-dire les travaux qui auront pour objectif de remettre en état un bien immobilier et de pouvoir lui redonner sa fonction d’usage.

On peut ainsi citer la remise en état d’une installation électrique, l’installation d’une chaudière, la réparation d’une toiture ou encore le ravalement d’une façade.

Ne sont pas éligibles les travaux de construction ou d’agrandissement de l’appartement comme l’installation d’une véranda, l’aménagement de combles, etc.

Bien choisir le bien et son emplacement

L’objectif est de défiscaliser tout en bénéficiant d’une plus-value à la revente, d’où ...