Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 167,50
    -20,99 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 064,14
    -8,31 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,21 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0872
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 419,80
    +34,30 (+1,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 811,98
    +839,72 (+1,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 375,12
    +1,27 (+0,09 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,00
    +0,77 (+0,97 %)
     
  • DAX

    18 704,42
    -34,39 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 420,26
    -18,39 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,35 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 787,38
    -132,88 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,08 (+0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2706
    +0,0035 (+0,28 %)
     

Impôts 2023 : comment déclarer vos revenus d'auto-entrepreneur

Auto-entrepreneur - © Olivier Le Moal - Fotolia.com
Auto-entrepreneur - © Olivier Le Moal - Fotolia.com

Deux options s'offrent aux auto-entrepreneures et auto-entrepreneurs pour l'impôt sur le revenu : soit le versement libératoire, forfaitaire, qui vous permet de régler l'impôt sur le revenu en même temps que vos cotisations auprès de l'Urssaf ; soit le régime de droit commun, autrement dit le barème progressif après un abattement pour frais professionnels. Ce choix, vous l'avez effectué de longue date : l'option versement libératoire doit être demandée lors de la création d'activité, ou au plus tard le 30 septembre précédant l'année concernée. Et selon l'option que vous avez retenue, votre déclaration 2023 ne se passera pas exactement de la même façon.

Option 1 : vous avez choisi le versement libératoire de l'impôt

Vous aviez choisi le versement forfaitaire libératoire pour les revenus 2022 de votre micro-entreprise ? Dans ce cas, vous avez déjà payé l'impôt sur le revenu, pour ces ressources spécifiques, à un taux d'imposition de 1% (vente de biens), 1,7% (prestations de services) ou 2,2% (activité libérale). Un impôt forfaitaire, accessible sous conditions (1), réglé en même temps que les charges sociales, auprès de votre caisse locale Urssaf.

PUBLICITÉ

Vous devez tout de même déclarer vos revenus d'auto-entrepreneur, même si vous ne payerez pas d'impôt supplémentaire sur ces revenus spécifiques. Une rubrique est dédiée à cette configuration : cochez « Micro-entrepreneur (auto-entrepreneur) ayant opté pour le versement libératoire de l'impôt sur le revenu » (annexe 2042 C PRO sur papier), à l'étape 3 de la déclaration en ligne. Puis remplissez votre chiffre d'affaires 2021 brut, ou vos recettes brutes, à la ligne correspondante : 5TA (vente de marchandises et assimilés) ou 5UA pour le co-déclarant, 5TB (prestations de services et locations meublées) ou 5UB (pour le co-déclarant) ou 5TE pour les revenus non commerciaux (ou 5UE pour le co-déclarant).

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Paiements : c'est quoi, cet EPI qui va remplacer Paylib et veut rivaliser avec la carte bancaire ?
- Impôts : revenu brut global, net imposable ou RFR, quelles différences ?
- Impôt sur le revenu : les dates limites de la déclaration 2023 pour chaque département