Marchés français ouverture 5 h 14 min
  • Dow Jones

    29 683,74
    +548,75 (+1,88 %)
     
  • Nasdaq

    11 051,64
    +222,13 (+2,05 %)
     
  • Nikkei 225

    26 404,20
    +230,22 (+0,88 %)
     
  • EUR/USD

    0,9690
    -0,0049 (-0,50 %)
     
  • HANG SENG

    17 584,26
    +333,38 (+1,93 %)
     
  • BTC-EUR

    20 189,94
    +454,72 (+2,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    447,16
    +18,38 (+4,29 %)
     
  • S&P 500

    3 719,04
    +71,75 (+1,97 %)
     

Immobilier: les villes où les prix s'envolent et celles où ils baissent

Les prix des logements anciens ont augmenté en juillet dans plus de 8 grandes villes sur 10, selon le dernier baromètre de LPI/SeLoger. En tête du peloton, Bordeaux, où la hausse dépasse 7%.

Les ménages qui attendent que les prix baissent avant de se lancer dans un projet d'achat risquent de devoir patienter longuement. Les prix des logements anciens commencent clairement à remonter en France. Une tendance qui s'est confirmée en juillet dans plus de huit grandes métropoles sur dix, selon le dernier baromètre publié mardi 30 août par LPI/SeLoger. Et on voit mal en quoi cette tendance pourrait être inversée.

Les taux des crédits immobiliers sont en effet au plus bas (autour de 1,50% en moyenne). Certains emprunteurs, notamment les plus fortunés, peuvent même obtenir des taux inférieurs à 1%. Des conditions de financement qui, elles, ne risquent pas de se représenter de sitôt.

L'envolée des prix d'achat observée ces derniers mois, est désormais indéniable. Ainsi, les prix signés au m² (c'est-à-dire ceux mesurés lors de la signature du compromis de vente) ont augmenté de 2,2% sur trois mois (+2% pour les appartements, +2,7% pour les maisons).

Bordeaux en tête

Mais cette moyenne cache encore de fortes disparités. Ainsi, à Bordeaux, le prix moyen du m2 a augmenté, en rythme annuel, de plus de 7%. A Strasbourg ou Toulouse, la hausse atteint au moins 4%. Seuls Paris et Lyon apparaissent, pour le moment, un peu en retrait de ce mouvement général avec une augmentation sur l'année d'à peine plus de 1%.  Marseille a, elle aussi, connu un redémarrage plus poussif. Les prix, ont tout...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi