Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 504,21
    +264,23 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    15 690,18
    +238,87 (+1,55 %)
     
  • Nikkei 225

    37 552,16
    +113,55 (+0,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,0707
    +0,0050 (+0,47 %)
     
  • HANG SENG

    16 828,93
    +317,24 (+1,92 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 340,75
    +317,52 (+0,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 436,91
    +22,15 (+1,57 %)
     
  • S&P 500

    5 070,51
    +59,91 (+1,20 %)
     

Immobilier : dans cette ville bretonne, impossible de trouver un bien habitable à moins de 100 000 euros

OceanProd/Adobe Stock

Un tarif minimal. À Lamballe, une commune des Côtes-d’Armor en Bretagne, les prix de l’immobilier ont considérablement augmenté et devenir propriétaire n’est plus accessible à tous. Il est même devenu délicat de trouver un bien habitable à moins de 100 000 euros, rapporte Ouest-France. Un agent immobilier de la ville a expliqué au journal qu’il était encore possible d’acheter des logements à ce prix «il y a quinze ans», mais qu’aujourd’hui «ce n’est plus envisageable».

Pour autant, le parc immobilier de Lamballe propose des biens à 100 000 euros et moins, mais il s’agit «de masures, non habitables», qui nécessitent beaucoup de travaux. Pour acquérir un appartement dans un état «standard» à Saint-Alban, une ville voisine, située au nord de Lamballe, il faut ajouter au moins 50 000 euros. Pas facile, donc, de s’installer dans ce secteur. Certains propriétaires préfèrent alors s’éloigner et se rapprocher de Saint-Brieuc et de ses logements plus abordables, «même si ce n’est pas leur choix de ville», regrette l’agent immobilier.

À une dizaine de kilomètres, le constat est le même. Les agences de la côte de Penthièvre remarquent qu’un bien en dessous de ce palier «est une ruine» qui peut demander près de «150 000 euros de travaux pour 80 mètres carrés» et même s’envoler à 250 000 euros. Un agent explique également au journal qu’en dessous d’un certain prix, il est plus compliqué pour un ménage modeste d’acheter en bord de mer, «ce qui pose question pour l’avenir» de l’activité de la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Location Airbnb : quelle fiscalité pour vos revenus de 2023 ?
Immobilier à Paris : le mètre carré passera-t-il sous les 9 000 euros en septembre ?
Simplifier la transformation de bureaux en logements : les députés disent oui
«La construction n’est pas la seule réponse à la crise du logement», selon cet urbaniste
Propriétaire, vous avez abandonné votre investissement locatif à cause d’impayés de loyers ? Racontez-nous !