Marchés français ouverture 3 h 42 min
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,63 (-1,50 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,95 (+0,56 %)
     
  • Nikkei 225

    29 553,53
    +587,52 (+2,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,2083
    -0,0004 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    29 328,38
    +348,17 (+1,20 %)
     
  • BTC-EUR

    38 452,04
    +485,90 (+1,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    928,17
    -4,97 (-0,53 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     

Immobilier : les SCPI menacées par les nouvelles règles écologiques ?

·2 min de lecture

Pour répondre à ces questions, je vous propose dʼétudier les impacts des nouvelles réglementations sur les différents marchés immobiliers dans lesquels les SCPI investissent. Les bureaux de plus de 1.000 m² : le «Décret tertiaire» comme une petite (r)évolution Ce segment va connaitre une petite (r)évolution à partir du 30 septembre 2021. En effet, les propriétaires de locaux tertiaires de plus de 1.000 m² ont jusquʼà cette date pour déclarer la performance énergétique de leurs bâtiments sur la plateforme OPERAT de lʼADEME. Cette simple déclaration constitue une évolution très conséquente pour les gestionnaires de fonds car, aujourdʼhui, seules deux SCPI de rendement communiquent ouvertement sur le profil de consommation énergétique de leur patrimoine immobilier. La mise à disposition de ces informations permettra de répondre aux objectifs ambitieux de lʼÉtat : obliger les propriétaires à réduire la consommation de ces bâtiments de 40% dʼici 2030 (60% en 2050) En quoi les SCPI seront impactées ? Plus de 80% de la capitalisation du marché est constitué de fonds qui possèdent des locaux tertiaires. Or, cette réglementation va entrainer des coûts substantiels de rénovation énergétique. Et ces investissements dans les locaux impliquent forcement une rentabilité plus faible des fonds. Lʼimpact est donc très sensible sur ce marché phare des SCPI. Les principaux acteurs de ce segment ont dʼailleurs déjà initié des réflexions en la matière et le risque nʼest, pour le moment, pas facilement mesurable. Le segment résidentiel : lʼinterdiction de louer les passoires thermiques est actée pour le 1er janvier 2023 À partir de cette date, les biens dont le DPE (diagnostic de performance énergétique) est classé G ne pourront plus être loués. Cʼest une véritable contrainte administrative qui va peser sur le marché du résidentiel et qui aura des conséquences très importantes pour tout le Cliquez ici pour lire la suite