La bourse est fermée

Immobilier : ces scandaleux loyers de chambres de bonnes que personne n’arrive à limiter

Louer à peine 11 mètres carrés au dernier étage d’un immeuble sans ascenseur, avec WC sur le palier, pour 620 euros mensuels. Soit plus d’un demi-SMIC par mois. Cette histoire n’est pas une fiction inspirée des Misérables de Victor Hugo. Il s’agit au contraire d’une annonce tout à fait sérieuse trouvée mi-janvier, sur le portail Leboncoin. Et malheureusement, ce type de logement au rapport prix/surface démesuré pullule dans les principales métropoles du pays.

Florilège. Sur SeLoger.com, un studio de 14 mètres carrés dans le IIe arrondissement de Lyon est à louer début janvier pour 660 euros par mois, charges comprises. Soit à un peu plus de 47 euros du mètre carré. Sur Bien’ici, un studio de 13 mètres carrés dans le XXe arrondissement de Paris se négocie à 800 euros mensuels, charges comprises. Soit 61 euros le mètre carré. La palme revient probablement à ce studio proposé “en exclusivité” sur SeLoger. Dans le VIe arrondissement de la capitale, au 6e étage d’un immeuble (sans ascenseur), un cagibi de 9,3 mètres carrés habitable est à louer pour... 750 euros charges comprises. Soit un montant ahurissant de plus de 80 euros par mètre carré.

>> Notre service - Trouvez votre nouveau logement, ancien ou neuf, à acheter ou à louer, beaucoup plus facilement grâce à nos annonces géolocalisées !

Un encadrement des loyers pas encore efficace

Comment expliquer des loyers si extraordinairement hors de prix ? Par la loi de l’offre et la demande. Les étudiants et travailleurs modestes le savent, la concurrence est rude pour trouver un logement dans la capitale. Le rapport de force joue en faveur des bailleurs. Nombre de locataires acceptent donc à n’importe quel prix un logement intra-muros. “Les chambres de bonnes à 600 euros restent attractives si on les compare aux autres locations deux-pièces, à 800 ou 900 euros” se désole David Rodrigues, porte-parole de l’association Consommation Logement Cadre de vie (CLCV).

Pour limiter l’inflation naturelle des cagibis si convoités, Lille et

(...) Cliquez ici pour voir la suite

6 banques de la zone euro manquent de capital, dénonce la BCE
Coronavirus : quand Amazon en profite pour faire flamber les prix de ses masques chirurgicaux
Brexit, Donald Trump… les vins de Bordeaux vont affronter des temps difficiles
Le pétrole plonge, craintes sur la Chine
ManoMano lève un montant colossal pour s’imposer dans le bricolage et le jardinage