La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 797,30
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 104,67
    -177,52 (-1,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

Immobilier: en région, les prix ralentissent après deux ans d'euphorie

R. Mattes/hemis.fr

Après deux ans d'euphorie, les prix s'assagissent face à la raréfaction des acheteurs et la hausse des taux. Avec des écarts de dynamique selon les villes.

Si la région parisienne semble connaître un vrai coup de frein après deux ans d'euphorie, il est beaucoup plus difficile de se faire une image unique des marchés en régions. La situation y est différente d'une métropole à l'autre. Alors que les volumes de ventes et les prix stagnent ou baissent à Dijon, Nancy, Nantes, Rouen, Strasbourg, Toulouse, les ventes restent dynamiques et les prix augmentent à Angers, Bordeaux, Lyon, Marseille et Nice.

Consultez les prix de l'immobilier à Paris et en régions

Le ralentissement constaté par nos journalistes est d'autant plus sensible dans les villes qui avaient connu un coup de chaud depuis deux ans. Ces métropoles avaient souvent bénéficié de l'effet Covid et accueilli une vague de nouveaux habitants. En quête d'espace et venus d'agglomérations aux prix plus élevés, ils disposaient souvent de gros moyens après avoir vendu leur précédent logement. Et ils avaient fait valser les étiquettes, notamment celles des maisons, au point de susciter la grogne des locaux.

La hausse des prix des deux dernières années, puis celle des taux, ont changé la donne et la nature des acheteurs. "Cela a fait chuter la part des primo-accédants", explique Yann Jéhanno, président du réseau d'agences Laforêt Immobilier. "Partout où les prix avaient très fortement augmenté, on constate a minima des pauses", confirme Charles Marinakis, à la tête du réseau Century 21 France.

Rentrée sage

A Strasbourg, où, selon les notaires d'Alsace, les prix des appartements avaient augmenté de 9,4% de juin 2021 à juin 2022 (et de 38,7% en dix ans!), la rentrée a été très sage. Idem à Rouen, où l'envolée avait été similaire: + 9,2% sur un an selon MeilleursAgents, avec des maisons dont les tarifs avaient augmenté de 15 à 20% dans le sud de la ville. Et à Nantes: la ville chouchou des Parisiens voit ses prix atterrir en douceur. Mais il est vrai, comme le souligne maître Gildas Rass, de la chambre des notaires de Loire-Atlantique, "il y a eu un doublement des prix depuis 2[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi