La bourse ferme dans 5 h 38 min
  • CAC 40

    6 799,71
    +34,19 (+0,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 088,60
    +8,45 (+0,21 %)
     
  • Dow Jones

    34 580,08
    -59,72 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1305
    -0,0013 (-0,11 %)
     
  • Gold future

    1 781,40
    -2,50 (-0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    42 150,07
    -1 818,10 (-4,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 216,44
    -225,32 (-15,63 %)
     
  • Pétrole WTI

    67,93
    +1,67 (+2,52 %)
     
  • DAX

    15 188,67
    +18,69 (+0,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 168,44
    +46,12 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    15 085,47
    -295,83 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 538,43
    -38,67 (-0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    27 927,37
    -102,20 (-0,36 %)
     
  • HANG SENG

    23 349,38
    -417,31 (-1,76 %)
     
  • GBP/USD

    1,3259
    +0,0024 (+0,18 %)
     

Immobilier en province: au-delà des métropoles

·2 min de lecture

Des centres à taille humaine, de l'espace et des services de bon niveau: autour des métropoles, toujours dynamiques, c'est la ruée sur les petites villes. Les prix de l'immobilier décollent.

Une chambre pour chacun des enfants, une terrasse pour recevoir ses amis, un bureau pour télétravailler, une connexion numérique de qualité… "La question de certains acquéreurs, que nous n'avions pas auparavant, c'est de savoir si le jardin accueille déjà un potager ou s'ils peuvent en créer un", indique Yann Jéhanno, président du réseau Laforêt. Ces dernières années, la hausse des prix de dans toutes les grandes métropoles françaises avait conduit les candidats à la propriété à s'installer dans les périphéries immédiates. Depuis la crise sanitaire, les futurs acquéreurs veulent profiter de leur qualité de vie.

Lire aussi

Une déconnexion connectée

"Les Français misent désormais sur la “déconnexion connectée”, remarque David Ambrosiano, président du Conseil supérieur du notariat. Ils veulent de l'espace et du vert tout en profitant des commerces de proximité, des écoles et des services de santé, et rallier les métropoles en train." De fait, ceux qui veulent rester dans la région n'hésitent plus à s'éloigner davantage et à prospecter des villes de plus petite taille: "Leur champ de recherche s'étend parfois jusqu'aux départements voisins", confirme David Benbassat, directeur général du portail d'annonces immobilières Bien'ici. Ainsi, les acquéreurs s'emballent pour Clisson au lieu de Nantes, Libourne au lieu de Bordeaux, ou Saint-Genis-Laval au lieu de Lyon.

"A Calais, une maison de ville a reçu treize visites en deux jours, confie Eric Allouche, directeur général du réseau Era Immobilier, avec deux offres au prix. Un acheteur a même tenté une surenchère que nous avons refusée." Des communes comme Limoges, Dreux, Perpignan ou Auxerre affichent des augmentations de prix à deux chiffres. De nouvelles tensions se font sentir. "Ces nouveaux arrivants, qui peuvent acheter avant de vendre, posent un problème aux locaux, qui ne peuvent plus aussi facilement accéder à la propriété", pointe David Ambrosiano.

Des prix immobiliers plus attractifs

Parmi les villes qui tirent leur[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles