La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1872
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 816,90
    -18,90 (-1,03 %)
     
  • BTC-EUR

    34 852,48
    +1 646,23 (+4,96 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3908
    -0,0050 (-0,35 %)
     

Immobilier : les prix flambent de façon affolante dans l’Ouest, voici pourquoi

·1 min de lecture

Des envolées de prix affolantes dans le grand Ouest. Voilà ce que constatent les professionnels de l’immobilier un an après le début de la crise sanitaire. D’après une étude de Century 21, entre le premier semestre 2020 et le premier semestre 2021, la valeur du mètre carré de maison a ainsi grimpé en moyenne de 10,5% en Normandie, de 10,1% en Bretagne, de 9,7% dans les Pays de la Loire, ou encore de 14,8% en Nouvelle-Aquitaine. Côté appartement, la tendance est même encore plus forte : l’inflation atteint 14,5% en moyenne dans les Pays de la Loire, 15,1% en Normandie, et même 20,3% en Nouvelle-Aquitaine !

>> A lire aussi - Immobilier : ces régions où les prix flambent le plus vite depuis un an

De son côté, la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim), dans sa dernière note de conjoncture, dresse un constat similaire : les villes de l’Ouest ont été “dopées” par la crise sanitaire. D’après ses chiffres, à Poitiers, les prix ont ainsi flambé de 14,2% entre mai 2020 et mai 2021. Avant-crise - entre février 2019 et février 2020 -, le marché immobilier était certes déjà en hausse, mais de seulement 5,3% sur la période. D’autres exemples pour illustrer le phénomène ? A Lorient, les prix post premier confinement ont flambé en moyenne de 13,4%. Soit 7,7 points de plus que l'année d'avant-crise. Pour Brest, les prix ont grimpé de 19,3% l’année dernière… soit 10 points de plus que pendant l’année d’avant-crise !

>> Notre service - Estimez le prix d’un bien immobilier (immédiat, gratuit (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Un logement à vendre 14.000 euros du m² dans le Calvados
La construction de logements se redresse en France grâce aux maisons
Crédit immobilier : comment les taux historiquement bas menacent les emprunteurs les plus fragiles
Immobilier : ces régions où les prix flambent le plus vite depuis un an
MaPrimeRénov’, DPE et CEE : ce qui change au 1er juillet pour les propriétaires

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles