Marchés français ouverture 3 h 32 min
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,20 (+1,85 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,65 (+1,55 %)
     
  • Nikkei 225

    28 706,64
    -157,68 (-0,55 %)
     
  • EUR/USD

    1,1908
    -0,0017 (-0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 708,93
    -389,36 (-1,34 %)
     
  • BTC-EUR

    42 385,47
    +298,45 (+0,71 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 020,52
    +77,35 (+8,20 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     

Immobilier : pourquoi les SCPI misent sur l’Europe ?

·2 min de lecture

Les SCPI auront traversé l’année 2020 de façon remarquable compte tenu de la profondeur de la crise économique provoquée par la pandémie de Covid-19. La mise à l’arrêt de l’économie européenne au printemps 2020 a en effet été particulièrement violente lors de la mise en œuvre du premier confinement, les marchés boursiers ayant immédiatement réagi avec des pertes de l’ordre de 35% entre mi-février et mi-mars 2020… Sur l’immobilier tertiaire, on pouvait craindre le pire alors que l’année 2019 s’était terminée sur une note euphorique, les prix et les volumes d’investissements établissant records sur records. La combinaison du télétravail, de l’essor spectaculaire du e-commerce, et de la forte récession économique - autant de facteurs inquiétants pour l’immobilier tertiaire - pouvait composer un cocktail potentiellement explosif. Or il n’en a rien été, du moins pour le moment… Une résilience remarquable des SCPI en général à ce jour L’immobilier tertiaire en général, et les SCPI en particulier, se sont avéré être particulièrement résistants à la pire crise que notre pays ait connue depuis 1945. Alors qu’une grande partie des entreprises ont dû stopper leur activité pendant près de deux mois, le sujet du paiement des loyers est devenu prioritaire pour un certain nombre d’entre elles, et pas seulement pour les commerces. Les étalements de loyers, les franchises, voire les renégociations de baux, se sont multipliés. Les propriétaires de locaux tertiaires ont subi des baisses de revenus parfois substantielles au cours du deuxième trimestre. Mais le déconfinement à partir du mois de mai a démontré que le rebond de l’économie pouvait être très rapide. Sur les SCPI, les gérants qui avaient baissé par prudence les acomptes versés au deuxième trimestre ont rétabli pour la plupart leur rythme de distribution habituel au troisième. Et le Cliquez ici pour lire la suite