La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,38 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    23 970,55
    -211,55 (-0,87 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,27 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

Immobilier: pourquoi le marché freine

ALLILI MOURAD/SIPA

Les taux de crédit ont continué d’augmenter au premier semestre, tandis que les conditions d’obtention des prêts se sont durcies, notamment en raison du taux d’usure. Sans compter les effets de la hausse des prix de l’immobilier.

Après une relative stabilité en 2021 à des niveaux historiquement bas, les taux des crédits immobiliers accordés par les banques ont augmenté de 50 points de base au premier semestre 2022 selon le bilan dressé par le courtier Cafpi, atteignant en moyenne hors assurance 1,65% sur 20 ans et 1,80% sur 25 ans. "C’est la fin d’une période durant laquelle les conditions d’emprunt étaient exceptionnellement favorables pour les acquéreurs", estime Olivier Lendrevie président de Cafpi.

Taux et inflation

Ce phénomène s’explique principalement par la flambée de l’inflation, due à la fois par la sortie de crise sanitaire et au climat géopolitique instable. En à peine un an, . Et les banques elles-mêmes sont contraintes de payer plus cher pour se refinancer. Le taux de l’OAT (obligation assimilable du Trésor) 10 ans, qui sert de référence pour fixer le niveau taux d’intérêt, a atteint 2,35% mi-juin, contre 0,2% en début d’année. La hausse des taux a des conséquences concrètes sur le budget des emprunteurs: "La hausse de 0,5 point des taux réduit la capacité d’emprunt de 5% à mensualités égales", calcule Olivier Lendrevie.

Lire aussi

Des conséquences sur l’accession à la propriété

Dans une enquête menée par l’IFOP pour Cafpi sur les envies des Français en matière d’accession à la propriété, les chiffres révèlent une inquiétude grandissante sur la situation économique et leur capacité à devenir propriétaires: 79% des Français jugent que "nous sommes encore en pleine crise"; 66% sont inquiets des effets de l’inflation sur l’accès au crédit; 57% estiment que le niveau d’inflation peut retarder un projet d’achat immobilier. Du fait de la remontée des taux, 62% des Français estiment désormais qu’il est de plus en plus difficile d’obtenir un crédit pour l’achat d’un bien immobilier. "Les primo-accédants sont même 64% à percevoir un durcissement des conditions d’obtention d’un crédit", note Olivier Lendrevie.

Le couperet du taux d’usure

Outre la hausse des taux, c’est l’application du[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles