La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 102,20
    +134,38 (+0,43 %)
     
  • Nasdaq

    11 398,18
    +75,94 (+0,67 %)
     
  • Nikkei 225

    26 107,65
    -315,82 (-1,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0180
    -0,0090 (-0,88 %)
     
  • HANG SENG

    21 586,66
    -266,41 (-1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    20 000,54
    +236,66 (+1,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    441,70
    +6,18 (+1,42 %)
     
  • S&P 500

    3 854,19
    +22,80 (+0,60 %)
     

Immobilier parisien: un retour à la "normale" au premier trimestre 2022

Après l’effervescence post-Covid, les Notaires du Grand Paris estiment que le marché immobilier est redevenu fluide, malgré des prix qui restent élevés. Les familles continuent d’opter pour les maisons en grande couronne.

"Contrairement à ce que j’ai pu lire, le marché immobilier parisien ne s’écroule pas, tance Thierry Delessalle, président de la Commission des statistiques de la chambre des Notaires du Grand Paris. Au contraire, les transactions sont fluides et les prix n’augmentent plus, c’est presque une situation idéale". Les Notaires du Grand Paris viennent de publier. Sur la région parisienne, les volumes de ventes de logements anciens ont été stables par rapport au premier trimestre 2021 (+1%), supérieurs de 12% par rapport au premier trimestre moyen de ces 10 dernières années. En très léger retrait à Paris, les prix continuent d’augmenter au-delà du périphérique, notamment pour les maisons.

Petite négociation sur les prix à Paris

A Paris, "les ventes ont retrouvé un certain dynamisme, les acquéreurs ont plus de choix et négocient donc un peu les prix", souligne Thibault Gallot-Lavallée, notaire à Neuilly-sur-Seine. Les volumes de transactions ont bondi de 8% au premier trimestre 2022, par rapport au premier trimestre 2021, l’assagissement des prix contribuant au retour des acquéreurs. "Ils cherchent notamment des petites surfaces comme pied-à-terre, après une installation en grande banlieue ou en province", souligne Thierry Delessalle. Dans la capitale, les prix ont fléchi de -1,2% sur un an, se stabilisant à 10.500 euros le m² et variant de 8.830 euros le m² dans le XIXe arrondissement à 3.820 dans le VIe arrondissement. "L’écart va même de 8.030 euros le m² quartier La Chapelle à 17.400 euros el m² quartier Notre-Dame", précise Thibault Gallot-Lavallée. Parmi les ventes record, les notaires ont enregistré pic à 58.282 euros le m² du côté des Invalides, devant une vente à 38.000 euros le m² à Odéon et une cession à 35.000 euros le m² pour un 2-pièces à Odéon.

Prix abordables en Seine-Saint-Denis

En petite couronne, la Seine-Saint-Denis voit ses prix croître plus rapidement que dans les autres départements, avec parfois des hausses à deux chiffres pour les maisons (+13,5% [...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles