La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 834,10
    -512,93 (-1,49 %)
     
  • Nasdaq

    11 033,33
    -193,03 (-1,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 162,83
    -120,20 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,0341
    -0,0063 (-0,61 %)
     
  • HANG SENG

    17 297,94
    -275,64 (-1,57 %)
     
  • BTC-EUR

    15 720,16
    -420,52 (-2,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    381,03
    +0,74 (+0,19 %)
     
  • S&P 500

    3 960,33
    -65,79 (-1,63 %)
     

Immobilier : la montagne est toujours aussi prisée

© imageBROKER/Andia.fr

L’accalmie de la hausse des prix qui se manifeste depuis le printemps dans l’Hexagone n’a pas encore touché les marchés de l’immobilier de haute montagne. Bien au contraire. Au 1er septembre, le prix moyen au mètre carré atteignait 3 456 euros dans les stations de ski, en hausse de 9,3 % sur un an, pour une moyenne nationale en progression de 6,5 %, selon la Fnaim. Seules les stations balnéaires connaissent une flambée plus importante sur la période (+ 11,3 %). Celle-ci découle d’abord d’un effet de rattrapage, la montagne étant la zone où les prix des logements anciens ont le moins augmenté avant la crise sanitaire, au même titre que les communes rurales. Sur cinq ans, l’inflation tarifaire dans les stations de ski (+ 23,9 %) demeure inférieure à la moyenne constatée en province (+ 26,8 %).

Télétravail, vacances d'été et sports d'hiver

La poursuite de l’ascension des prix des biens à la montagne en 2022 s’explique surtout par une demande qui ne s’est pas encore tarie depuis la sortie du premier confinement de la population. « Le boom de la demande a commencé à l’aube de l’été 2020, confirme Benjamin ­Berger, directeur du réseau d’agences Cimalpes, leader du marché immobilier haut de gamme en montagne. Les visites de notre site Internet et les ventes ont augmenté de plus de 100 % par rapport à la période précédant la crise sanitaire. Pour l’instant, nous n’observons pas encore de ralentissement. Les stocks d’épargne accumulés pendant les confinements et le niveau des taux d’...


Lire la suite sur LeJDD