Marchés français ouverture 1 h 34 min

Immobilier : les acheteurs boudent le 16e arrondissement de Paris

Julien Mouret
Immobilier : les acheteurs boudent le 16e arrondissement de Paris

Les luxueux appartements de ce quartier pourtant réputé de la capitale ne sont plus autant prisés qu'il y a 25 ans. Les ménages les plus fortunés préfèrent habiter dans le centre plutôt qu'à l'ouest, quitte à acheter plus petit.

Les ventes de biens immobiliers de luxe à Paris se concentrent désormais sur les arrondissements centraux de la capitale, au détriment de l’ouest qui n’attire plus autant les propriétaires fortunés qu’il y a 25 ans. C’est ce qui ressort d’une étude des notaires d’Ile-de-France publiée récemment.

Ainsi, sur les 10% des ventes affichant le prix au mètre carré le plus élevé, seule une sur dix s’est conclue dans le XVIe arrondissement, contre une sur trois au début des années 1990. Les riches investisseurs plébiscitent davantage les logements parisiens situés dans les neuf premiers arrondissements, dont les ventes sont devenues proportionnellement plus nombreuses l’année dernière, précisent les professionnels.

Le 16e n’est plus à la mode

Des appartements chers au cœur de la capitale plutôt qu’à l’ouest, voilà la nouvelle tendance qui se dessine dans l'immobilier de prestige. La raison? "Le 16e arrondissement n’est tout simplement plus à la mode, a confié au Figaro Thierry Delesalle, notaire à Paris. Les acquéreurs -il s’agit surtout de propriétaires qui achètent leur résidence principale- préfèrent désormais, et c’est vrai partout en France, les centres-villes, pour leur accessibilité et la richesse des services qu’ils proposent".

Fabrice Abraham, le patron du réseau Guy Hoquet, partage ce sentiment: "On assiste à un retour des acheteurs et même des investisseurs vers l'hypercentre, avec la difficulté que l'offre de logements haut de gamme est nettement moins fournie dans les 1er, 2e, 3e et 4e arrondissements que dans l'ouest. Et face à des prix qui galopent dans certains quartiers, les acquéreurs n'ont parfois d'autre choix que de s'orienter vers de plus petites surfaces", ajoute le spécialiste.

D'ailleurs, les grands appartements (5 pièces et (...) Lire la suite sur LaVieImmo

Estimez un bien immobilier en quelques clics
Immobilier de luxe : "Nous sommes très optimistes pour les années à venir"
Immobilier de prestige : les conseils pour vendre