La bourse ferme dans 4 h 15 min
  • CAC 40

    7 131,20
    -102,74 (-1,42 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 198,73
    -59,25 (-1,39 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,89 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0774
    -0,0023 (-0,22 %)
     
  • Gold future

    1 884,90
    +8,30 (+0,44 %)
     
  • BTC-EUR

    21 233,71
    -624,06 (-2,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    525,42
    -11,44 (-2,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,62
    +0,23 (+0,31 %)
     
  • DAX

    15 312,65
    -163,78 (-1,06 %)
     
  • FTSE 100

    7 836,80
    -65,00 (-0,82 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,84 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 693,65
    +184,19 (+0,67 %)
     
  • HANG SENG

    21 222,16
    -438,31 (-2,02 %)
     
  • GBP/USD

    1,2048
    -0,0008 (-0,07 %)
     

Immobilier : les jeunes Parisiens obligés de rester plus longtemps chez leurs parents

Frederick Florin/AFP

Loyers qui explosent, études plus longues, peu de logements disponibles… Les jeunes nés à Paris ont de plus en plus de raisons de rester vivre chez leurs parents plus longtemps que leurs aînées.

Les jeunes Parisiens sont-ils devenus des Tanguy? A première vue, c’est ce que pourrait laisser penser les chiffres du 4ème baromètre sur les jeunes à Paris de l’Atelier Parisien d'urbanisme (Apur). Selon l’étude, en 2018 près de la moitié (46%) des jeunes de 25 ans nés à Paris vivent encore chez leurs parents. Une proportion qui a explosé en 20 ans, alors qu’elle n’était que de 32% en 1999.

Mais à y regarder de plus près, les Parisiens ont de bonnes raisons de squatter le domicile familial un peu plus longtemps que les générations précédentes. La première peut sembler évidente : Paris est devenu trop cher.

Le prix des loyers a explosé à Paris

Selon l'observatoire immobilier Clameur, à la mi-2022, le loyer moyen des appartements à Paris atteint 27,14 € le m2. Une somme à des années lumières d’autres grandes villes comme Lyon (13,84 € le m2), Marseille (12,72 € le m2) ou encore Bordeaux (12,57 € le m2).

Des loyers parisiens astronomiques quand bon nombre de bailleurs durcissent leurs critères pour les locataires, et peuvent demander de justifier un revenu jusqu’à trois fois supérieurs au montant du loyer, alors même que l’insertion des jeunes n’a cessé de se compliquer.

Lire aussiParis : des ventes en hausse mais des prix stables

Des jeunes actifs aussi touchés

Pour ne rien arranger aux prix exorbitants des loyers, la précarisation du marché de l’emploi et la multiplication des contrats courts, rendent l’obtention d’un bail toujours plus difficile. “La précarité de l’emploi dissuade les jeunes d’acquérir leur indépendance. Ce sont eux qui sont les plus tributaires des petits boulots, de l’intérim ou des contrats à durée déterminée”, explique l’institut Paris Région.

Alors non, ceux qui restent chez leurs parents ne le font pas par plaisir. Il s'agit bien souvent d'une situation subie. “Plus d’un tiers (34%) des 16 à 25 ans vivants avec leurs parents sont dans un logement en situation de ‘suroccupation’, et avec des temps de déplacement plus leurs études ou leur trava[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi