Marchés français ouverture 1 h 44 min
  • Dow Jones

    29 872,47
    -173,77 (-0,58 %)
     
  • Nasdaq

    12 094,40
    +57,62 (+0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    26 543,46
    +246,60 (+0,94 %)
     
  • EUR/USD

    1,1936
    +0,0017 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    26 725,42
    +55,67 (+0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    14 995,51
    -671,26 (-4,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    349,51
    -21,01 (-5,67 %)
     
  • S&P 500

    3 629,65
    -5,76 (-0,16 %)
     

Immobilier : les Français ne sont pas prêts à renoncer aux visites physiques avant d'acheter

·1 min de lecture

Acheter un appartement c'est bien. Pouvoir le visiter, c'est mieux, mais impossible physiquement depuis le reconfinement. Classées parmi les activités non essentielles, les agences immobilières doivent rester fermées, comme l'a confirmé la ministre déléguée chargée du Logement, Emmanuelle Wargon. Un acheteur ou locataire potentiel ne peut visiter qu'en virtuel une habitation proposée à la vente ou à la location pour se rendre compte de ses qualités, de ses défauts ou de son potentiel. "L'attestation de déplacement dérogatoire pour les particuliers ne prévoit pas le cas d'un déplacement en vue de visiter un logement", regrette Jean-Marc Torrollion, président de la fédération professionnelle Fnaim.

La pratique est-elle entrée dans les mœurs ? Pas si l'on en croit le sondage exclusif réalisé pour SeLoger et le JDD par OpinionWay. Il démontre que près de 9 Français sur 10 ne sont pas prêts à acheter ou à louer un bien immobilier à partir d'une visite virtuelle seulement. Seuls 14 % des sondés estiment pouvoir s'engager sans déplacement "physique". À noter que cette proportion grimpe à 28 % chez les moins de 35 ans, génération plus numérique mais aussi recherchant plus souvent une location qu'un achat. À l'inverse, elle descend à 9 % pour les plus de 35 ans. Deuxième enseignement du sondage, le confinement ne décourage pas les visites. 56 % des Français sont prêts à se rendre sur place pour voir un bien immobilier malgré la limitation des déplacements (44 % dans le cadre d'un ac...


Lire la suite sur LeJDD