Marchés français ouverture 7 h 1 min
  • Dow Jones

    29 926,94
    -346,93 (-1,15 %)
     
  • Nasdaq

    11 073,31
    -75,33 (-0,68 %)
     
  • Nikkei 225

    27 311,30
    +190,80 (+0,70 %)
     
  • EUR/USD

    0,9791
    -0,0004 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    18 012,15
    -75,82 (-0,42 %)
     
  • BTC-EUR

    20 383,30
    -366,48 (-1,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    456,11
    -7,01 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 744,52
    -38,76 (-1,02 %)
     

Immobilier : Anne Hidalgo pourrait faire flamber certaines taxes

Pascale Gueret/Adobe Stock

Pour contribuer à remettre à flot ses finances, la municipalité de Paris pourrait viser le portefeuille des propriétaires de résidences secondaires et de logements vacantes. Selon les informations du Figaro, vendredi 9 septembre, dans un rapport rédigé par l'adjoint aux finances, Paul Simondon, et le chef des élus communistes parisiens, Nicolas Bonnet-Oulaldj, sont en effet évoqués la multiplication "au moins par 4" de la taxe sur les logements vacants et le déplafonnement de la "majoration de la taxe d'habitation sur les résidences secondaires".

Ce document, commandé par Anne Hidalgo, vise à trouver des solutions pour réduire la dette colossale de près de 8 milliards d'euros de la capitale. "L'objectif est d'offrir aux collectivités la possibilité de mettre en œuvre une véritable politique publique de lutte contre la sous-occupation des logements", indiquent les auteurs du rapport.

"Nous voulons inciter les propriétaires à remettre ces résidences peu occupées sur le marché immobilier", affirme, de son côté, l'entourage de la maire de Paris. Depuis décembre 2016, les municipalités situées en zone tendue peuvent majorer la taxe d'habitation sur les résidences secondaires de 5 % à 60 %. En 2019, la mairie parisienne aurait ainsi perçu près de 196 millions d'euros (taxe d'habitation sur les résidences secondaires + majoration de 60 %), soit environ 1.500 euros par propriétaire. "Si le Parlement opte pour un déplafonnement sans limitation, les collectivités pourront, en zone tendue, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le marché du crédit immobilier est-il (vraiment) en train de s’écrouler ?
CARTE. Immobilier : les régions où il est de plus en plus difficile de trouver une location
Immobilier : les ventes d’appartements au plus haut en grande couronne parisienne
Immobilier : les grandes villes où les prix devraient baisser l’année prochaine… et les autres
Crédit immobilier : qui a intérêt à emprunter en période d'inflation ?