La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 965,88
    -57,92 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 136,91
    -48,06 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    34 725,47
    +564,69 (+1,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,1152
    +0,0005 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 792,30
    -2,70 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    33 851,02
    +310,34 (+0,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    863,83
    +21,37 (+2,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    87,29
    +0,68 (+0,79 %)
     
  • DAX

    15 318,95
    -205,32 (-1,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 466,07
    -88,24 (-1,17 %)
     
  • Nasdaq

    13 770,57
    +417,79 (+3,13 %)
     
  • S&P 500

    4 431,85
    +105,34 (+2,43 %)
     
  • Nikkei 225

    26 717,34
    +547,04 (+2,09 %)
     
  • HANG SENG

    23 550,08
    -256,92 (-1,08 %)
     
  • GBP/USD

    1,3401
    +0,0019 (+0,14 %)
     

Immigration : les fausses économies de Le Pen et Zemmour

·2 min de lecture

Les deux candidats d’extrême-droite gonflent les chiffres d'économies liées à leur politique anti-immigration et passent sous silence les recettes fiscales des immigrés. Selon notre sondage, si 61% des Français sont favorables à la suppression des aides sociales aux étrangers, 60% ne croient pas à l’"immigration zéro".

Un trésor que l’on cache aux Français. Un pactole pour renflouer les caisses publiques. Une manne pour financer le modèle social tricolore. Marine Le Pen et Eric Zemmour le répètent: leur politique anti-immigration dégagerait de substantielles économies. La première en attend 16 milliards d’euros par an, le second pas moins de 20 milliards. Tous deux en font un gage de sérieux budgétaire pour contrebalancer (un peu) leurs programmes ultra-coûteux. Rappelons que la candidate du Rassemblement national promet toujours le retour à la retraite à 60 ans et une hausse de 200 euros par mois du pouvoir d’achat de chaque ménage français. Tandis que l’ex-chroniqueur du Figaro annonce la baisse de 15 milliards d’euros de CSG et de "40 à 50 milliards" des impôts de production.

Le problème, c’est que cette cagnotte providentielle liée à leurs mesures sur l’immigration s’avère largement illusoire. Sur le plan juridique d’abord, la suppression des prestations sociales aux étrangers aurait toutes les chances d’être censurée par les hautes juridictions européennes, en la matière sur le seul critère de la nationalité. Dès 1996, l’Autriche a été condamnée par la Cour européenne des droits de l’Homme pour avoir refusé à un chômeur turc le versement d’une aide sociale. En 2003, la même juridiction pour son refus d’attribuer l’allocation adulte handicapé à un Ivoirien. Et, dans le champ de la protection sociale, les juges européens n'opèrent quasiment pas de distinction entre les étrangers européens et extra-européens et les allocations contributives et non contributives.

Le risque d'une condamnation de la France

"L’inscription d’une 'préférence nationale' pour les aides sociales dans notre Constitution serait contraire au droit de l’Union européenne et à la Convention européenne des droits de l’Homme, confirme Antoine Lyon-Caen, avocat au Conseil d’Etat et à la Cour de cassation. La France encourrait donc une double condamnation." Et si la mesure était maintenue coûte que coûte, l’Hexa[...]

Lire la suite sur challenges.fr

VIDÉO - Marine Le Pen : "Gouverner avec Zemmour ? Je veux bien lui proposer mais je crois qu’il n’a pas du tout envie"

À lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles