Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    40 051,43
    -306,66 (-0,76 %)
     
  • Nasdaq

    17 486,78
    -510,58 (-2,84 %)
     
  • Nikkei 225

    39 154,85
    -439,54 (-1,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,0854
    -0,0004 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    17 311,05
    -158,31 (-0,91 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 061,77
    -285,90 (-0,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 363,34
    -2,55 (-0,19 %)
     
  • S&P 500

    5 460,37
    -95,37 (-1,72 %)
     

Imerys vend la branche papier, préfère la transition énergétique et la construction durable

Balint Porneczi/Bloomberg/Getty Images

Imerys a annoncé ce lundi 8 juillet la vente de ses activités servant le marché du papier à une filiale du groupe Flacks, société d'investissement américaine, en précisant que cette transaction va se traduire par une perte comptable liée aux changes. «Imerys a finalisé ce jour (lundi) la cession de ses actifs dédiés au marché du papier (...) pour une valeur nette des capitaux propres proche de 150 millions d'euros», a détaillé le spécialiste des métaux industriels dans un communiqué. Ces activités emploient environ 900 employés répartis dans 24 usines en Amérique et en Asie, ainsi que dans certains sites en Europe, selon Imerys.

Le groupe rappelle que ces activités ont généré environ 370 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2023, soit un peu moins de 10% de son activité globale. À la clôture de la transaction, la réserve de conversion associée aux actifs cédés (principalement liée à la dévaluation du réal brésilien) «sera recyclée dans le compte de résultat conformément aux normes IFRS applicables», a souligné l'entreprise.

«Les fonds propres d'Imerys ne seront pas affectés par cette perte, estimée à 300 millions d'euros», a ajouté le groupe, selon qui elle sera «sans effet sur sa trésorerie et comptabilisée dans les états financiers du troisième trimestre». Imerys avait prévenu en avril que son compte de résultat enregistrerait, au moment de la finalisation de la transaction, 300 millions d'euros de pertes comptables liées au «recyclage des écarts de conversion», c'est-à-dire (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Samsung : une grève générale inédite éclate et «ce n’est qu’un début !»
Législatives 2024 : stupeur et tremblements parmi les chefs d’entreprise
Législatives : face aux commerces barricadés, un appel à «la vigilance plus qu’à la dramatisation»
Montres de luxe : Herbelin, l'excellence horlogère à la française
Philippe Berlan quitte La Redoute, mais pourquoi ?