La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    29 693,27
    -1 284,79 (-4,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

Imbroglio judiciaire autour des titres restaurants

·1 min de lecture

Des centaines de restaurateurs réclament réparation. Le cabinet Brandeis et le GNI, syndicat patronal des indépendants de l'hôtellerie restauration, ont engagé deux procédures judiciaires distinctes pour obtenir réparation en justice du préjudice causé par les pratiques anti-concurrentielles des sociétés émettrices de titres-restaurant Edenred, Up, Natixis Intertitres et Sodexo, sanctionnées par l'Autorité de la Concurrence, rapporte Le Parisien. Le 18 décembre 2019, le gendarme de la concurrence avait frappé fort en condamnant ces quatre entreprises à un total de 414 millions d'euros d'amendes, pour une "entente portant sur des échanges d'informations" et un "verrouillage" du marché des titres-restaurant - des sanctions dont ces entreprises avaient fait appel, toujours en cours.

Edenred - émetteur des Tickets Restaurant, marque déposée - avait été le plus lourdement sanctionné avec 157 millions d'euros d'amende, suivi par Sodexo qui avait écopé de 126 millions, puis Natixis Intertitres, avec 83 millions et enfin Up, avec 45 millions d'euros. L'action devant le tribunal de commerce de Paris pour laquelle le GNI espère fédérer "plusieurs milliers" de restaurateurs doit permettre à ces derniers de demander une indemnisation en justice, en enregistrant leur recours sur la plateforme sécurisée indemnisationtr.fr, précise à l'AFP Laurent Fréchet, président de la branche restauration du GNI.

>> A lire aussi - Télétravail : l’employeur peut suspendre les tickets restaurant selon un tribunal (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Italie : lourde peine de prison pour d’ex-propriétaires de l’usine Ilva, après des centaines de morts
Deutsche Bank dans le collimateur des Etats-Unis, risque de nouvelle amende !
Football : la valeur des clubs s'effondre, les Français tirent leur épingle du jeu
15.000 euros un Paris-Nice : boom des vols d'affaires en plein Covid
Renault : 2.000 emplois à la clé dans le Nord pour produire des batteries électriques