La bourse est fermée

Imbroglio autour d'un ticket gagnant de l'EuroMillions

Deux gagnants et un million d’euros toujours pas distribué. Un ticket de l’EuroMillions est au cœur d’un véritable imbroglio entre la Française des Jeux, un retraité de 72 ans et un "gagnant" inconnu. L’affaire concerne le tirage du 4 mai 2018. Un ticket acheté dans le bureau de tabac du centre commercial Westfield Carré Sénart est alors désigné vainqueur du My Million. Mais 60 jours après le tirage, délai réglementaire instauré par la FDJ pour récupérer son gain, aucun gagnant à l’horizon.

Plus d’un an après les faits, un retraité de 72 ans a décidé de revendiquer la victoire de ce million d’euros auprès du Parisien. Lucien Bolivar a en effet contacté un avocat et le quotidien, affirmant être le titulaire du fameux ticket gagnant. Hospitalisé du cœur puis convalescent à cette époque, l’homme explique avoir contacté la FDJ : "On m’a dit que si je ne pouvais me déplacer, je devais envoyer les papiers avec le code du billet".

Ticket volé ?

Le retraité envoie alors son billet gagnant par Chronopost. Premier problème : les suivis des recommandés et colis envoyés à la FDJ sont datés de fin août et début septembre 2018, soit au-delà des 60 jours réglementaires fixés par la société pour récupérer son gain. Le Savignien assure pourtant avoir envoyé les documents "à temps" et avoir eu confirmation de l’arrivée du colis. Ce que dément la Française des Jeux.

>> A lire aussi - Il gagne à l'EuroMillions et décide de ne plus faire payer ses clients

Cette dernière assure n’avoir rien reçu et invite les gagnants de ses jeux à ne rien envoyer par La Poste. Car entre Savigny et le siège de la société à Boulogne-Billancourt, il semble que le ticket gagnant se soit envolé. "Il a été volé", dénonce le retraité qui détient encore la photocopie du récépissé du bureau de tabac où il a acheté son billet de loterie. Un document qui semble attester qu’il a bien eu le ticket en sa possession.

Affaire toujours en cours

Mais l’affaire ne s’arrête pas là. Car une autre personne prétend être la véritable

(...) Cliquez ici pour voir la suite

À Compiègne, la fermeture d'une prison va faire augmenter les impôts locaux
Grâce aux caisses automatiques, Casino va ouvrir une centaine de magasins pour Noël et le jour de l'An
Employeurs, pouvez-vous faire appel à un sous-traitant qui emploie des salariés détachés ?
Réforme des retraites : les contrôleurs aériens devraient conserver leurs avantages
Chocolats Leonidas, la mauvaise histoire belge