La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 169,41
    +3,69 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,84
    +1,01 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,03 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 744,10
    -14,10 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    50 907,70
    +1 268,77 (+2,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 235,89
    +8,34 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    59,34
    -0,26 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 234,16
    +31,48 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    6 915,75
    -26,47 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,88 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 768,06
    +59,08 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 698,80
    -309,27 (-1,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3706
    -0,0029 (-0,21 %)
     

"Les images tournent dans ma tête" : la détresse du père de l'adolescent tué à Bondy

·1 min de lecture

L'enquête se poursuit à Bondy, quelques jours après l'assassinat d'Aymane, un adolescent de 15 ans tué par balle dans une maison de quartier de la commune de Seine-Saint-Denis. Lundi, deux frères de 17 et 27 ans ont été mis en examen et placés en détention provisoire. De leur côté, les parents de la victime, dévastés, attendent l'inhumation de leur fils depuis l'Algérie, où ils ont trouvé refuge, souhaitant pour l'instant rester à l'écart de Bondy. 

>>Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Contacté par Europe 1, le père d'Aymane confie ressasser toujours les images du drame. "Mon fils est mort dans mes bras. J'ai toujours les images qui tournent dans ma tête", raconte-t-il. "Quand il est tombé par terre, quand je commence à essayer de lui parler et qu'il ne me répond pas…"

La famille réclame justice

"Je n'ai jamais pensé qu'un jour, mon fils serait tué devant mes yeux", poursuit le père de famille. "Je n'ai jamais pensé qu'il y aurait des personnes armées comme ça et qui viennent tirer gratuitement. Ce sont des gamins…" Des gamins avec lesquels son fils aurait déjà eu plusieurs altercations parfois violentes. La famille, elle, demande que justice soit faite.


Retrouvez cet article sur Europe1