La bourse ferme dans 2 h 12 min
  • CAC 40

    6 186,47
    +21,36 (+0,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 955,56
    +15,10 (+0,38 %)
     
  • Dow Jones

    33 821,30
    -256,33 (-0,75 %)
     
  • EUR/USD

    1,2011
    -0,0030 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 786,40
    +8,00 (+0,45 %)
     
  • BTC-EUR

    46 192,69
    -699,25 (-1,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 274,36
    +39,95 (+3,24 %)
     
  • Pétrole WTI

    60,95
    -1,72 (-2,74 %)
     
  • DAX

    15 100,20
    -29,31 (-0,19 %)
     
  • FTSE 100

    6 870,38
    +10,51 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 786,27
    -128,50 (-0,92 %)
     
  • S&P 500

    4 134,94
    -28,32 (-0,68 %)
     
  • Nikkei 225

    28 508,55
    -591,83 (-2,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 621,92
    -513,81 (-1,76 %)
     
  • GBP/USD

    1,3894
    -0,0043 (-0,31 %)
     

Les images spectaculaires du record du monde pour un essaim de drones

Louis Neveu, Journaliste
·1 min de lecture

Cela fait des années que des essaims de centaines de drones synchronisés sont utilisés pour réaliser d’impressionnants spectacles lumineux. C’est même devenu une compétition pour obtenir le record de celui qui va parvenir à faire voler de concert le plus de drones possibles. Et c’est en Chine que ce genre de compétition se tient dans la démesure.

Le dernier record enregistré était celui de Damoda Intelligent Control Technology, une société issue de Shenzhen, autrement dit la Silicon Valley chinoise. Ils avaient synchronisé 3.051 drones en septembre dernier. Le record précédent alignait 2.200 drones en Russie. Le 29 mars, ce sont 3.281 drones qui ont évolué ensemble dans le ciel de Shanghai en Chine pour afficher le logo du constructeur automobile Genesis, une filiale de Hyundai. Un record homologable par le Guinness.

Un logo animé géant de la marque automobile Genesis constitué de 3.281 drones a évolué dans le ciel de Shanghai en Chine, à la fin du mois dernier. © Genesis

Qui dit mieux ?

Historiquement, c’est le fondeur Intel qui s’est lancé dans cette aventure d’essaims massifs dès 2018 en Californie, avec des spectacles de lumière émis par 2.066 drones réalisant une chorégraphie. Plus que la technologie des drones et leur nombre, c’est la puissance de l’algorithme qui doit gérer en plus de la chorégraphie aérienne l’espacement entre les aéronefs pour éviter les collisions et leur coordination parfaite dans cet espace en trois dimensions.

À chaque record, les marques partent toujours plus loin dans l’extravagance, au point sans doute de remiser dans l’avenir les feux d’artifice traditionnels avec leurs dangers et leur volume sonore important.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura