Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 742,50
    -474,93 (-0,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 399,05
    -18,83 (-1,33 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0075 (-0,59 %)
     

En images : arrivé en Israël, Macron rencontre des familles d’otages du Hamas

Christophe Ena

À son arrivée à Tel Aviv mardi matin, Emmanuel Macron s’est rendu au chevet des familles touchées par la tragédie. Le président français, en visite en Israël, a rencontré les proches de personnes tuées ou faites otages durant l’attaque du Hamas le 7 octobre.

Selon un dernier bilan, au moins 30 ressortissants français ont été abattus et sept sont toujours portés disparus. C’est notamment le cas de Mia Schem, franco-israélienne de 21 ans, entre les mains du Hamas et dont une vidéo a été partagée par le groupe terroriste. « Juste à son regard, on sent à quel point elle a besoin de nous », a confié son frère auprès de Paris Match, alors que ses proches appellent la France à l’aide. Au total, 1 400 personnes ont perdu la vie dans cette attaque islamiste.

À lire aussi « Serrons-nous la main, ­faisons la paix » : la dignité du père de Noa, otage du Hamas

L’appel à une trêve humanitaire

C’est pour les soutenir mais également afficher sa solidarité avec Israël qu’Emmanuel Macron a donc décidé de se rendre sur place.

PUBLICITÉ

Mais le chef de l’État entend également appeler à une trêve humanitaire alors que les bombardements sur Gaza ne faiblissent pas, faisant là aussi des milliers de morts parmi lesquels des centaines de bébés et enfants. Emmanuel Macron a ainsi demandé à « préserver les populations civiles pour éviter une escalade dangereuse dans la région », notamment entre le puissant mouvement chiite libanais Hezbollah, soutenu par l’Iran, et Israël.

Emmanuel Macron va égal...


Lire la suite sur ParisMatch