La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 927,60
    -2,40 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    21 298,99
    -107,98 (-0,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Ille-et-Vilaine : La femme retrouvée morte à son domicile avait « peur de son mari »

C. Allain / 20 Minutes

Enquête - Son compagnon a signalé la mort de la femme de 47 ans à Pont-Péan et a été placé en garde à vue

Son corps sans vie a été découvert le dimanche 22 janvier à son domicile de Pont-Péan, près de Rennes. Une femme âgée de 47 ans a été tuée, succombant « à des violences ». Son compagnon, un maçon âgé de 36 ans, s’était présenté de lui-même au commissariat de police de Rennes (Ille-et-Vilaine) pour annoncer la mort de sa conjointe. Il a été placé en garde à vue mais n’avait pas encore pu être entendu dimanche soir. D’après le procureur de la République, la victime avait déjà dénoncé « les violences verbales » de son mari lors d’un signalement à la gendarmerie.

Elle s’était présentée à la brigade de la Gacilly (Morbihan) le 2 février 2022 pour signaler qu’elle avait quitté le domicile conjugal fin novembre. Elle avait alors expliqué « avoir peur de son mari » précisant cependant qu’il n’exerçait pas « de violences physiques ». La victime avait évoqué un épisode à l’occasion duquel il lui aurait lancé un téléphone portable et un autre au cours duquel il lui aurait arraché un collier.

Mariés depuis 2017

Placé en garde à vue le 22 septembre, l’homme était entendu sur ces faits et rejetait la responsabilité sur la femme. « Il disait qu’au contraire, c’était sa femme qui avait essayé de l’agresser. Et, s’agissant du collier, il évoquait un acte involontaire. La procédur(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Mort d’Axelle Dorier : Deux enquêtes ouvertes à la suite d’incidents ayant émaillé l’annonce du verdict
Lannion : Prison ferme pour avoir séquestré et volé un couple de collectionneurs
Lyon : Après la découverte des restes d’un adolescent de 17 ans, le suspect a été écroué