Publicité
Marchés français ouverture 5 h 39 min
  • Dow Jones

    39 806,77
    -196,82 (-0,49 %)
     
  • Nasdaq

    16 794,88
    +108,91 (+0,65 %)
     
  • Nikkei 225

    39 178,36
    +108,68 (+0,28 %)
     
  • EUR/USD

    1,0862
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    19 636,22
    +82,61 (+0,42 %)
     
  • Bitcoin EUR

    65 375,31
    +4 277,29 (+7,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 515,37
    +160,95 (+11,88 %)
     
  • S&P 500

    5 308,13
    +4,86 (+0,09 %)
     

“Illégal et indigne” : la Belgique n’hébergera plus les hommes seuls demandant l’asile

Photo HATIM KAGHAT/Belga/AFP

Depuis deux ans, les infrastructures belges destinées à l’accueil des demandeurs d’asiles sont dépassées. Les hivers précédents, la presse a régulièrement rapporté la situation alarmante des milliers de personnes contraintes de dormir à la rue ou dans des squats insalubres, faute de place. Pour éviter que cette situation n’affecte des enfants dans les semaines qui viennent, la secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration, la démocrate-chrétienne Nicole de Moor, a annoncé mardi 29 août que, jusqu’à nouvel ordre, les hommes seuls ne seraient plus accueillis.

“Le problème, réagit De Morgen, c’est que ce que fait de Moor est parfaitement illégal.” Fournir un accueil digne à ces personnes le temps du traitement de leur dossier est une obligation au regard des conventions internationales et des droits européen et belge. “Notre pays a déjà été condamné des milliers de fois, au bas mot, parce qu’il ne fournissait pas d’accueil à des personnes qui y ont droit”, rappelle le quotidien flamand. Cette fois, le gouvernement acte “officiellement” qu’il “foule aux pieds ses obligations”, renchérit Le Soir.

“C’est franchir une étape supplémentaire dans l’illégalité. Dans l’indignité aussi.”

Comme le soulignent les acteurs de terrain interrogés par le journal francophone, renvoyer les demandeurs d’asile à la rue risque d’aggraver les problématiques liées au sans-abrisme et à la consommation de drogue.

“Manque d’empathie”

Pour De Morgen, il est évident qu’au-delà de la secrétaire d’État c’est le gouvernement belge dans son ensemble qui porte la responsabilité de cette position, en refusant de fournir l’effort nécessaire pour résoudre cette crise. Or il pourrait, par exemple “requérir de chaque commune qu’elle prenne en charge un petit nombre de personnes”. Mais visiblement, l’exécutif ne veut “surtout pas donner l’impression que l’on s’occupera du sort des demandeurs d’asile quoi qu’il en coûte”.

PUBLICITÉ

La secrétaire d’État se plaint régulièrement que la Belgique accueille proportionnellement plus de personnes que d’autres pays européens. En effet, “il est certain que la solution doit être trouvée au niveau européen, et personne ne dit que la tâche [de Nicole de Moor] est simple”, écrit pour sa part De Standaard, le quotidien flamand de référence. “Mais ce qui choque, c’est le manque d’empathie.”

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :