La bourse est fermée

En Ile-de-France, les retraites patinent

Daniel Rosenweg
Les caisses d’assurance retraite franciliennes accusent un fort retard dans le traitement des dossiers que pourrait expliquer un afflux de départs anticipés

En novembre, 3 800 dossiers étaient en souffrance à la Caisse d'assurance vieillesse. Un engorgement qui s'explique par un surcroît de demandes lié à la crainte d'une baisse à venir des pensions.


Frédéric B. a fini par saisir le médiateur. « Depuis octobre 2016, explique ce Francilien, je tente en vain de racheter des trimestres. La Caisse d'assurance vieillesse d'Ile-de-France est incapable de me donner une date. » Quatre cent treize jours après le dépôt de sa demande, il n'a toujours pas réussi à clore son dossier. « C'est normal, assume Renaud Villard, directeur général de la Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav). Les rachats de trimestres ne sont pas notre priorité, nous préférons nous concentrer sur les demandes de retraite, car nous avons du retard. »

Pourtant, le cas de Frédéric est sans doute loin d'être isolé. Car, de l'aveu de Renaud Villard, les demandes de rachat de trimestres ont nettement augmenté cette année. « La perspective d'une année blanche en 2019, avec la réforme du prélèvement à la source, a poussé beaucoup de personnes à anticiper leur rachat de trimestres pour être certaines de pouvoir le défiscaliser en 2018 », conclut sur ce point le directeur de la Cnav qui admet : « Il faut améliorer notre modèle pour réduire les délais. »

Sans pension et sans salaire

Qu'en est-il alors des retards dans le traitement des demandes de retraite en Ile-de-France, qui représentent la grande majorité des dossiers en souffrance à l'échelle nationale ? « Nous avons, cette année encore, une activité très soutenue pour une raison que l'on n'a pas réussi à identifier, explique Renaud Villard. Le stock de dossiers en retard était de 3 800 au 8 novembre, dernière date de versement des pensions. Mais au 31 décembre, on ne devrait plus être qu'à 2 500, qui est notre volume de retard normal. Il s'agit de dossiers complexes : des demandes tardives, parfois quand les gens sont déjà en (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Retraites : pas de retour à l'équilibre avant... 2040 
Retraite : la hausse de 0,8% des pensions passe mal
La France comptait 16 millions de retraités fin 2015, touchant 1.380 € par mois en moyenne
Visite d’Emmanuel Macron à Doha : le Qatar commande 12 Rafale et 50 Airbus
Le patron de SpaceX veut envoyer sa Tesla décapotable dans l’espace