La bourse ferme dans 3 h 17 min
  • CAC 40

    7 156,89
    -16,09 (-0,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 275,97
    +7,69 (+0,18 %)
     
  • Dow Jones

    35 028,65
    -339,82 (-0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,1342
    -0,0005 (-0,05 %)
     
  • Gold future

    1 840,00
    -3,20 (-0,17 %)
     
  • BTC-EUR

    37 100,61
    -392,70 (-1,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    998,83
    +4,08 (+0,41 %)
     
  • Pétrole WTI

    86,34
    -0,62 (-0,71 %)
     
  • DAX

    15 832,00
    +22,28 (+0,14 %)
     
  • FTSE 100

    7 580,17
    -9,49 (-0,13 %)
     
  • Nasdaq

    14 340,25
    -166,64 (-1,15 %)
     
  • S&P 500

    4 532,76
    -44,35 (-0,97 %)
     
  • Nikkei 225

    27 772,93
    +305,70 (+1,11 %)
     
  • HANG SENG

    24 952,35
    +824,50 (+3,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3616
    +0,0004 (+0,03 %)
     

En Ile-de-France, l'immobilier résiste à la crise

·1 min de lecture

L'Île-de-France reste la locomotive de la recherche immobilière en France, représentant une demande sur quatre de mise en relation pour l'achat d'un bien au mois d'octobre. Les Yvelines et les Hauts-de-Seine font partie des départements de la Région les plus recherchés par les Français sur le site. L'Essonne et le Val-d'Oise gagnent aussi en attractivité entre janvier et octobre. Un phénomène qui s'explique par le désir de plus grands espaces et de verdure des Parisiens.

"À Paris, une catégorie d'habitants souhaite un logement plus grand, plus calme, mieux éclairé, mais sans les moyens financiers nécessaires pour acheter intra-muros ; ils se déplacent donc plus loin", analyse Roger Abecassis, président de Consultants Immobilier, spécialiste de l'immobilier de luxe dans l'Ouest parisien. En conséquence, le prix moyen au mètre carré augmente dans tous les départements franciliens, Paris excepté.

"D'autres conservent la latitude de changer de logement tout en restant dans la capitale, ajoute Roger Abecassis. Ces derniers recherchent des appartements situés en hauteur, avec une vue plus dégagée, ce qui dope l'immobilier de prestige." Le nombre de biens sur le site Belles Demeures (groupe SeLoger) a ainsi augmenté de 49 % au second semestre 2021 par rapport à la même période de l'année dernière. "Le marché est favorable au “très cher”, note le spécialiste. Le prix au mètre carré ne veut plus rien dire, c'est le critère du nombre de chambres qui domine aujourd'hui." À l'inver...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles