La bourse ferme dans 1 h 15 min
  • CAC 40

    6 211,57
    +27,47 (+0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 980,96
    +13,97 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    33 852,32
    +175,05 (+0,52 %)
     
  • EUR/USD

    1,1960
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 736,60
    -11,00 (-0,63 %)
     
  • BTC-EUR

    52 891,64
    -98,72 (-0,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 354,35
    -21,43 (-1,56 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,59
    +1,41 (+2,34 %)
     
  • DAX

    15 238,38
    +4,02 (+0,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 923,98
    +33,49 (+0,49 %)
     
  • Nasdaq

    14 021,00
    +24,90 (+0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 148,23
    +6,64 (+0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    29 620,99
    +82,29 (+0,28 %)
     
  • HANG SENG

    28 900,83
    +403,58 (+1,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3779
    +0,0027 (+0,19 %)
     

Ikea à la barre pour l’espionnage de ses salariés

·1 min de lecture

Sur le banc des prévenus à partir de lundi 22 mars à Versailles, un curieux mélange des genres : d'anciens dirigeants d'Ikea France mais aussi des policiers et le patron d'une société privée de surveillance, accusés d'avoir espionné des salariés de la filiale française du géant suédois de l'ameublement. Révélée par le Canard Enchaîné et Mediapart en 2012, l'affaire instruite après une plainte du syndicat FO avait ébranlé Ikea France, contrainte de licencier quatre hauts responsables. L'instruction a ainsi dévoilé, selon les termes du parquet de Versailles, un "système d'espionnage" d'employés mais aussi de candidats à l'embauche, s'étendant sur l'ensemble du pays, d'Avignon à Reims, en passant par l'Ile-de-France.

Selon l'accusation, plusieurs centaines de personnes dont des syndicalistes ont ainsi été passées au crible, leurs antécédents judiciaires ou leur train de vie scrupuleusement examinés. Mais pour certains avocats de la défense, l'enquête contient de nombreuses faiblesses. Me Olivier Baratelli, conseil de l'ancienne DRH Claire Héry, a indiqué qu'il plaiderait la nullité du dossier, dénonçant une "fable montée de toutes pièces par des syndicats".

>> A lire aussi - Le catalogue Ikea désormais disponible en podcast

Dans ce procès qui s'ouvre lundi au tribunal correctionnel de Versailles et qui doit durer jusqu'au 2 avril, la filiale française d'Ikea (10.000 salariés), poursuivie en tant que personne morale, encourt jusqu'à 3,75 millions d'euros d'amende. Quinze personnes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Thales décroche un contrat pour le contrôle de l’espace Schengen
Etats-Unis : la Fed pourrait relever les taux bien plus vite que prévu, alertent des économistes
Turquie : la livre plonge, Erdogan renvoie le gouverneur de la banque centrale !
Veolia rejette la nouvelle proposition de Suez
Des analystes juniors dénoncent des semaines de travail de plus de 95 heures chez Goldman Sachs