La bourse ferme dans 3 h 56 min
  • CAC 40

    6 721,82
    -11,87 (-0,18 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 191,85
    +3,04 (+0,07 %)
     
  • Dow Jones

    35 677,02
    +73,92 (+0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1623
    -0,0023 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 802,40
    +6,10 (+0,34 %)
     
  • BTC-EUR

    54 276,21
    +1 558,19 (+2,96 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,34
    -49,70 (-3,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,68
    +0,92 (+1,10 %)
     
  • DAX

    15 580,88
    +37,90 (+0,24 %)
     
  • FTSE 100

    7 235,01
    +30,46 (+0,42 %)
     
  • Nasdaq

    15 090,20
    -125,50 (-0,82 %)
     
  • S&P 500

    4 544,90
    -4,88 (-0,11 %)
     
  • Nikkei 225

    28 600,41
    -204,44 (-0,71 %)
     
  • HANG SENG

    26 132,03
    +5,10 (+0,02 %)
     
  • GBP/USD

    1,3768
    +0,0009 (+0,06 %)
     

IHU de Marseille: le vrai bilan de Didier Raoult

·2 min de lecture

Navire amiral de l’infectiologie tricolore, l’institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection a t-il tenu ses promesses dix ans après sa création, et à un an du départ de son directeur tout-puissant? Enquête sur sa production scientifique, son activisme frénétique et sa gouvernance.

Didier Raoult, une fois de plus, aura eu le dernier mot. Pourtant, ils étaient nombreux à vouloir sa peau. Poussé publiquement vers la sortie par les Hôpitaux universitaires de Marseille (AP-HM) et Aix-Marseille université (AMU), le tout-puissant directeur de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection . Après , la fumée blanche est sortie le 17 septembre à l’issue d’une réunion au sommet entre les six membres fondateurs de l’IHU – AP-HM, AMU, Institut Mérieux, Service de santé des armées, Etablissement français du sang et Institut de recherche pour le développement. Quatre jours plus tôt, recevant Challenges dans son vaste bureau bleu ciel où trône au mur la devise latine "Méfie-toi, Consul! La roche tarpéienne est proche du Capitole", le célèbre professeur marseillais affichait une sérénité désarmante. "Certains veulent se débarrasser de moi, c’est leur droit, soupire celui qui a été mis à la retraite de ses fonctions de professeur des universités et de praticien hospitalier le 31 août. Mais ils oublient qu’ils ne sont rien par rapport à ce j’ai accompli à l’IHU, un champion mondial dans son domaine."

Didier Raoult, 69 ans, a le dithyrambe facile lorsqu’il parle de lui et de son "bébé". Il faut dire que , qui se définit comme le "Mbappé de la recherche", a trouvé avec l’IHU un colosse à sa démesure. Créée en 2011, cette Rolls-Royce des maladies infectieuses a bénéficié d’une subvention étatique XXL de 72 millions d’euros – du jamais vu en France pour un projet de ce type – et son enceinte dernier cri, sortie de terre en 2016, accueille 800 personnes, soit le plus grand pôle français de la spécialité. A l’instar des six autres IHU créés sous la présidence de Nicolas Sarkozy, le géant marseillais rassemble ce dont rêve tout chercheur: un hôpital de jour, des laboratoires de haut niveau, dont un P3 qui peut analyser les virus parmi les plus dangereux au monde, des bureaux d’études…

"L’une des structures les plus performantes en Europe"

"J’ai cons[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles