La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 460,65
    -40,03 (-0,13 %)
     
  • Nasdaq

    11 546,61
    -61,01 (-0,53 %)
     
  • Nikkei 225

    26 871,27
    +379,30 (+1,43 %)
     
  • EUR/USD

    1,0591
    +0,0032 (+0,31 %)
     
  • HANG SENG

    22 229,52
    +510,46 (+2,35 %)
     
  • BTC-EUR

    19 733,43
    -422,17 (-2,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    456,02
    -5,78 (-1,25 %)
     
  • S&P 500

    3 904,55
    -7,19 (-0,18 %)
     

IFI: Un impôt pas si méchant que ça!

AFP/Archives - Fred TANNEAU

EDITO - Profitant du dernier week-end avant la date limite pour déclarer leurs revenus, les contribuables assujettis à l'Impôt sur la fortune immobilière se sont habitués à cette ponction, compensée par la fin de la taxe d'habitation.

Un impôt symbolique? C’est ce que semble devenir l’Impôt sur la fortune immobilière (IFI), même si les quelque 150.000 redevables qui profitent des derniers jours avant pour calculer le montant à acquitter cette année ne le font pas forcément de bon cœur. En tous cas, cinq ans après son institution par Emmanuel Macron, l’IFI ne fait guère polémique. A cela plusieurs raisons.

Les contribuables les plus riches ont été les grands gagnants du remplacement de l’Impôt sur la fortune (ISF) par l’IFI. Ils se gardent donc bien de faire la moindre critique, tout aussi ravis d’avoir bénéficié d’un prélèvement forfaitaire unique également très avantageux. Et puis le fantasme du retour de l’ISF, avancé par la coalition anti-Macron, et , est une solide motivation pour ne pas souffler sur les braises.

Les propriétaires les moins fortunés pestent plus volontiers, s’estimant les derniers "cochons de payants". Mais il est intellectuellement difficile de contester une taxe inférieure à 1% (en dessous de 5 millions d’euros) pour des biens dont la valeur a souvent progressé de plus de 5% chaque année depuis dix ans, notamment dans les grandes villes. Et ces foyers aisés ont pu apprécier –une fois n’est pas coutume– une bonne nouvelle venant du fisc: depuis 2021, ils sont enfin concernés par la suppression de la taxe d’habitation (aux deux-tiers cette année, et en totalité en 2023). De quoi alléger le montant du chèque qu’ils se préparent à envoyer au percepteur.

Effet de ruissellement en panne

Enfin les contribuables les plus généreux ont découvert depuis longtemps la puissance de l’incitation au don, puisque c’est l’outil de défiscalisation le plus efficace, avec un effacement des trois-quarts des sommes versées aux fondations ou aux associations, dans la limite de 50.000 euros.

Reste la grande question: le remplacement de l’ISF par l’IFI a-t-il été efficace macro-économiquement? Chaque année le rapport d’évaluation de France Stratégie sur le sujet émet des doutes: la France n’a pas a[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles