Marchés français ouverture 7 h 48 min
  • Dow Jones

    32 654,59
    +431,17 (+1,34 %)
     
  • Nasdaq

    11 984,52
    +321,73 (+2,76 %)
     
  • Nikkei 225

    26 659,75
    +112,70 (+0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,0552
    -0,0003 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    20 602,52
    +652,31 (+3,27 %)
     
  • BTC-EUR

    28 852,70
    +216,65 (+0,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    677,94
    +435,26 (+179,36 %)
     
  • S&P 500

    4 088,85
    +80,84 (+2,02 %)
     

Icade, première société immobilière à adopter le "Say on climate" et à s'engager pour la planète

·2 min de lecture

Lors de son assemblée générale des actionnaires, vendredi dernier, le promoteur Icade a adopté une stratégie environnementale radicale, le "Say on climate and biodiversity", qui en fait la première grande société cotée, dans son secteur de la construction, à s’engager dans cette voie. Cette année, sept sociétés cotées s'engagent aussi dans ce qui est une conviction, mais aussi un pari sur l'avenir...

C'est une première dans le secteur de la construction. Vendredi dernier, le promoteur Icade a adopté une stratégie environnementale radicale, le "Say on climate and biodiversity". C'est la seule entreprise de son secteur à prendre cette voie pour le moment, mais le moins qu’on puisse dire, c’est que cette année, les assemblées générales des grands groupes cotés sont marquées par une préoccupation croissante pour le climat, qui rend un peu plus difficiles les rapports entre dirigeants et actionnaires des grands groupes.

Le "Say on climate" consiste à faire voter les actionnaires sur un engagement de l’entreprise sur le plan climatique. Or, l’an dernier, seules trois sociétés, TotalEnergies, Vinci et Atos, ont proposé des résolutions climatiques au vote des actionnaires. Alors que cette année, elles seront sept à mettre cette question à l'ordre du jour: Amundi, EDF, Engie, Getlink, Icade, Mercialys et TotalEnergies. Ce "Say on climate" est certes consultatif. Mais il va aussi devenir une quasi-obligation, car il conditionne de plus en plus l’attitude des grands investisseurs et des sociétés de gestion notamment, qui font des préoccupations ESG un axe majeur de leur gouvernance.

Pression des investisseurs

Ainsi, le Forum pour l'investissement responsable (FIR) vient de publier une en faveur d'une institutionnalisation de ce "Say on climate", avec un socle minimum d'informations et des "objectifs chiffrés de réduction des émissions de CO2". Et ce qui est intéressant, c’est que cette tribune a été signée par une trentaine de sociétés de gestion (, La Banque Postale AM, Oddo BHM AM, Ostrum, Sycomore...) et de grands investisseurs institutionnels (Erafp, Ircantec, Maif, Préfon...). Chez BNP Paribas Asset Management, par exemple, Michael Herskovich confirme avoir "renforcé ces considérations dans la politique de vote", avec une politique active de dialogue en amont avec la direction.

Certaines entreprises continuent de faire valoir que la politique climatique est une préro[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles