Publicité
La bourse ferme dans 7 h 58 min
  • CAC 40

    7 639,12
    -68,90 (-0,89 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 917,79
    -17,71 (-0,36 %)
     
  • Dow Jones

    38 647,10
    -65,11 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,0720
    -0,0022 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    2 324,90
    +6,90 (+0,30 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 450,84
    -715,87 (-1,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 425,75
    +7,88 (+0,56 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,18
    -0,44 (-0,56 %)
     
  • DAX

    18 231,78
    -33,90 (-0,19 %)
     
  • FTSE 100

    8 161,94
    -1,73 (-0,02 %)
     
  • Nasdaq

    17 667,56
    +59,12 (+0,34 %)
     
  • S&P 500

    5 433,74
    +12,71 (+0,23 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 992,45
    -120,18 (-0,66 %)
     
  • GBP/USD

    1,2727
    -0,0033 (-0,26 %)
     

IA: comment le traducteur DeepL tente de creuser l'écart sur Microsoft et Google

DeepL

DeepL, le leader mondial de la traduction automatisée grâce à l’IA vient de lever 300 millions de dollars. Objectif : garder son avance sur les géants de la tech.

Jaroslaw Kutylowski parle anglais avec un accent allemand assorti de légères tonalités polonaises. Dans quelques années, le fondateur de DeepL s’exprimera peut-être dans un excellent français grâce à une voix de synthèse composée par l’une des intelligences artificielles développées par ses équipes. En attendant, il sait parfaitement se faire comprendre pour raconter son incroyable histoire. Fondé en 2017, DeepL – pour deep learning – s’est imposé comme le leader mondial de la traduction automatisée dans un marché des services linguistiques, en forte croissance, estimé à 77 milliards de dollars par la société de conseil Mordor Intelligence.

Lire aussiAgriculteurs, développeurs, traducteurs… l’IA, aubaine ou menace pour ces métiers ?

Le 22 mai, l’entreprise basée à Cologne (Allemagne) a annoncé une levée de fonds de 300 millions de dollars, la valorisant 2 milliards. Une somme qui doit lui permettre d’accélérer son développement pour garder à distance les géants de la tech américaine. « Nous savions dès le départ que notre technologie basée sur les réseaux neuronaux constituait l’avenir, soutient Jaroslaw Kutylowski. Microsoft et Google avaient suivi une autre voie. »

100 000 entreprises abonnées à DeepL

Avare de chiffres, DeepL est rentable depuis sa création et dégagerait un chiffre d’affaires de 140 millions de dollars par an, selon divers analystes. Son premier produit a été développé en l’espace de neuf mois sur la base des données du dictionnaire bilingue Linguee, autre entreprise allemande dont viennent la plupart des dix cofondateurs.

PUBLICITÉ

Si l’expérience a démarré avec un site Web gratuit, Jaroslaw Kutylowski a tout de suite compris que leur modèle serait orienté vers les entreprises, avec une offre d’abonnements pour un usage intensif et régulier. Parmi ses premiers clients, le gouvernement suisse a déployé sa solution pour permettre à ses employés de communiquer dans les trois langues nationales.

DeepL compte aujourd’hui 900 salariés et quelque 100 000 entreprises ab[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi