Publicité
Marchés français ouverture 1 h 57 min
  • Dow Jones

    38 834,86
    +56,76 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    17 862,23
    +5,21 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    38 544,60
    -26,16 (-0,07 %)
     
  • EUR/USD

    1,0746
    -0,0002 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    18 341,53
    -88,86 (-0,48 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 750,91
    -153,59 (-0,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 387,65
    +49,90 (+3,73 %)
     
  • S&P 500

    5 487,03
    +13,80 (+0,25 %)
     

"En IA, l’horizon n’est pas l’intelligence humaine mais l’exploration du non-humain"

AFP/Archives - Marco BERTORELLO

Dans son livre Parole de Machines, le directeur de recherche au CEA-Saclay Alexei Grinbaum fait se côtoyer les détails techniques sur le fonctionnement des grands modèles de langage et la fascination humaine pour le langage, qu'il soit pratiqué par des humains ou non. Entretien.

Sciences et Avenir : depuis l’apparition de ChatGPT, il est beaucoup question du test de Turing et de confusion entre intelligences artificielle et humain. Est-on vraiment arrivé au point où un utilisateur lambda peut se trouver face à une machine sans s’en rendre compte ?

Alexei Grinbaum : Si l’échange dure de trois à cinq minutes sur un sujet tout à fait standard, l’intelligence artificielle (IA) passera le test de Turing. Mais si vous discutez pendant deux heures, que vous parlez de 40 sujets différents, vous finirez par vous rendre compte qu’il y a une machine en face.

Mais en fait peu importe : même si vous savez que vous avez affaire à une machine, vous ferez quand même des projections anthropomorphes sur elle. Vous allez projeter des états de connaissance, des émotions, voire de la conscience... Vous allez dialoguer spontanément, sans vous dire à tout bout de champ : "Oh, c'est une machine..."

PUBLICITÉ

C’est devenu évident avec cette nouvelle génération d’outils très performants et c’est pour cela que le test de Turing est obsolète, non pas parce qu’il a été passé ou pas.

L’être humain ne peut pas se soustraire au langage. C’est ce que je tente de montrer dans mon livre avec des renvois à d’autres types d’agents non-humains qui nous parlent dans les mythes : les dieux, les démons, les anges. Nous savons que ce sont des dieux et des démons, pourtant leur parler a un impact. C’est la force de la langue.

Lire aussi"Parole de machines" : ce que les chatbots disent de nous

"Quelque chose de non-humain qui se manifeste"

Pourquoi la probabilité de voir apparaître des erreurs dans les propos générés par une IA augmente-t-elle avec la durée du dialogue ?

Je n’ai pas parlé d’erreurs. Sur la durée, il y a de plus en plus de choses étranges dans la manière qu’ont ces machines de construire un dialogue, mais pas plus d’erreurs. Les phrases sont parfaites grammaticalement mais il peut y avoir un saut, une répétition, quelque chose de non-humain qui se manifeste.

D'où cela vient-il[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi