La bourse ferme dans 6 min
  • CAC 40

    6 625,75
    +25,09 (+0,38 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 139,73
    +13,03 (+0,32 %)
     
  • Dow Jones

    34 274,20
    -205,40 (-0,60 %)
     
  • EUR/USD

    1,2130
    +0,0023 (+0,19 %)
     
  • Gold future

    1 866,60
    -13,00 (-0,69 %)
     
  • BTC-EUR

    33 540,13
    +3 725,54 (+12,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 010,25
    +41,41 (+4,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,51
    +0,60 (+0,85 %)
     
  • DAX

    15 715,27
    +22,00 (+0,14 %)
     
  • FTSE 100

    7 166,43
    +32,37 (+0,45 %)
     
  • Nasdaq

    14 105,67
    +36,25 (+0,26 %)
     
  • S&P 500

    4 237,38
    -10,06 (-0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    29 161,80
    +213,07 (+0,74 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,23 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4114
    -0,0002 (-0,02 %)
     

Le Hyundai Tucson coréen est un bon SUV diesel... aux bips-bips agaçants

·2 min de lecture

ESSAI AUTO DU WEEK-END - Le SUV compact coréen né en 2004 est un phénomène, vu son énorme succès. La quatrième génération abandonne les galbes pour des arêtes vives qui seront diversement appréciées. Il progresse en comportement et en agrément mécanique. Mais les bruitages sécuritaires omniprésents en exaspéreront plus d'un.

L’histoire automobile coréenne remonte… à 1975 seulement. C’est à cette date que, après avoir assemblé des Ford Cortina anglaises, Hyundai a sorti la berline Hyundai Pony. Et encore celle-ci devait-elle beaucoup à l’étranger, puisque la technologie était d’origine nippone (Mitsubishi) et le design italien (Giugiaro). La firme a ensuite lancé pendant vingt ans des modèles plutôt rustres, à l’esthétique maladroite, destinés à un marché intérieur verrouillé. Tout en perçant dans les pays asiatiques et africains grâce à des prix bas. Une première irruption aux Etats-Unis dans les années 80 s’est révélée catastrophique, en raison d’une fort médiocre qualité. En Europe, l’offensive a commencé prudemment par la Grèce et les pays de l’Est.

Bref, le géant du Pays du matin calme a suivi la même stratégie que les Japonais vingt ans plus tôt. Puis, les sourires des concurrents se sont figés. La technologie a vite progressé, la fiabilité aussi. Et le groupe Hyundai (avec la marque-sœur Kia), omniprésent en Chine, en Inde, en Russie, en Amérique du nord, occupe aujourd’hui 7,2% du marché sur le Vieux continent. A égalité avec BMW, largement devant Toyota, Daimler, Ford… Chapeau ! Et le SUV compact Tucson, dont le premier fut introduit en 2004, fait partie des modèles clés qui ont assis la notoriété de la firme en Europe, où il est d’ailleurs assemblé (en République tchèque).

Un style tranchant

L’absence de tradition fait que les Coréens changent volontiers de style à chaque renouvellement de modèle. Sans se préoccuper d’une continuité esthétique avec la génération précédente. Ce Tucson en est un parfait exemple. Alors que le précédent SUV compact de 2015 s’inspirait des belles italiennes et anglaises avec des galbes classiques, la nouvelle génération (la quatrième) fait dans les lignes biseautées et agressives, inspirées cette fois en partie d’un Toyota Rav4, surtout pour les flancs et les passages de roues. Mais aussi du Peugeot 3008. C’est plus tapageur qu'avant, ce qui était[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi