La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 102,74
    +515,08 (+1,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 127,43
    +95,75 (+0,73 %)
     
  • Nikkei 225

    27 448,01
    -699,50 (-2,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,2076
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    27 718,67
    -512,37 (-1,81 %)
     
  • BTC-EUR

    40 025,78
    -4 986,27 (-11,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 313,67
    -74,23 (-5,35 %)
     
  • S&P 500

    4 119,25
    +56,21 (+1,38 %)
     

Hymne à Beethoven

·2 min de lecture

Un texte biographique drôle et brillant, mais aussi politique, sur le plus grand des compositeurs.

Romancier, essayiste, académicien, marin, et jadis conseiller de François Mitterrand, apprécié du grand public pour son esprit délié et si français, nous savions Erik Orsenna personnage à talents et facettes multiples. Mais nous ne savions pas qu'il excellait à raconter la musique et les musiciens, en l'occurrence le plus important d'entre eux, "le" musicien, celui qui incarne tout autant les notes que la liberté, le combat intransigeant pour cette liberté, Beethoven (1770-1827).

D'abord, ce livre n'est pas une biographie savante, musicologique, il ne prétend pas à l'exhaustivité. Cette somme existe et Orsenna s'y réfère avec dévotion, il s'agit du Ludwig van Beethoven de Brigitte et Jean Massin. L'opus d'Orsenna est brillant et drôle, parfaitement documenté, la plume est alerte. Un vrai bonheur de lecture. On suit à la trace son parcours, ses difficultés, ses errements. Le lecteur restera abasourdi par cette capacité à composer de la musique. Mais dans l'esprit de l'auteur, il s'agit d'abord d'une déclaration d'amour à la musique et Orsenna de nous rappeler cette remarque de Nietzsche :"Sans musique, la vie serait une erreur, une fatigue, un exil."

Erik Orsenna n'écarte toutefois jamais la politique. Il sait à quel point elle accompagne au plus près la création culturelle et artistique. Et quel exemple plus pertinent que celui de Beethoven? Sa passion de la fraternité, sa dévotion envers l'Europe, la composition de cette neuvième symphonie qui deviendra l'hymne de cette Europe unie et pacifiée."La fraternité est un emboîtement de royaumes, écrit Erik Orsenna. De vrais royaumes, avec leurs territoires et leurs rêves, leurs musiques et leurs légendes, leurs héros et leurs traîtres. La vie de Beethoven peut se raconter du point de vue de toutes les fraternités."C'est chose faite grâce à ce livre. Et surtout lire et relire, pages 183 et 184, les quelques magnifiques lignes consacrées au philosophe (et musicologue) Vladimir Jankélévitch !

La Passion de la fraternité. Beethoven, Erik Orsenna, Stock, 246 pages, 19,50 euros.
La Passion de la fraternité. Beethoven, Erik Orsenna, Stock, 246 pages, 19,50 euros.

La Passion de la fraternité.[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi