La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 285,24
    +12,53 (+0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 657,03
    +16,48 (+0,45 %)
     
  • Dow Jones

    31 261,90
    +8,77 (+0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0562
    -0,0026 (-0,24 %)
     
  • Gold future

    1 845,10
    +3,90 (+0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    27 743,74
    -228,71 (-0,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    650,34
    -23,03 (-3,42 %)
     
  • Pétrole WTI

    110,35
    +0,46 (+0,42 %)
     
  • DAX

    13 981,91
    +99,61 (+0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 389,98
    +87,24 (+1,19 %)
     
  • Nasdaq

    11 354,62
    -33,88 (-0,30 %)
     
  • S&P 500

    3 901,36
    +0,57 (+0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    26 739,03
    +336,19 (+1,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 717,24
    +596,56 (+2,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2495
    +0,0020 (+0,16 %)
     

Hydrogène: “La technologie est là, aujourd'hui, pas en 2025 ou 2030”

INTERVIEW - Entretien avec Christophe Gaussin, PDG du groupe Gaussin, spécialiste des véhicules professionnels zéro émission. Il a été distingué "Personnalité hydrogène de l'année.

Challenges. Pourquoi Gaussin, entreprise familiale spécialisée dans la conception de véhicules professionnels pour le transport de marchandises et de personnes, est-elle passée à l'hydrogène?

Christophe Gaussin. Nous avons lancé il y a dix ans une mutation radicale de nos véhicules pour qu'ils soient zéro émission et zéro bruit. Nous avons alors arrêté la motorisation thermique. Nous avons pris, en 2012, de très grands risques, nous étions très en avance. Tous nos véhicules ont des moteurs électriques dans les roues et des batteries pour délivrer la puissance et stocker l'électricité. On peut ajouter sur cette base une pile à combustible et un réservoir d'hydrogène pour augmenter la capacité de stockage et l'autonomie.

Nous avons construit à partir de 2012 une gamme de véhicules principalement off road (hors routes ouvertes) pour des utilisations sur les terminaux portuaires, où nous sommes depuis cinquante ans, et dans les centres logistiques. Nous avons un véhicule de 75 tonnes (de charge) conçu pour les opérations portuaires et un autre, de 38 tonnes, développé avec les acteurs du commerce électronique (Ikea, Amazon, UPS…).

Votre stratégie consiste à équiper en priorité la logistique du commerce international?

Nous sommes convaincus que le développement de ces véhicules va se faire d'abord dans les usages privés hors route, sur les ports et sur des surfaces connues, sûres. C'est assez facile de mettre une station hydrogène dans un espace privé et on s'épargne ce qui est le plus coûteux, la distribution. Il existe une grande quantité d'utilisations possibles, tout ce qui est roulant sur un terminal jusqu'aux chariots élévateurs.

Notre métier, c'est de concevoir et de fabriquer les véhicules. Ces derniers sont adaptés à l'utilisation de l'hydrogène et à une utilisation autonome, ce qui est plus facile sur des parcours prédéterminés dans des centres portuaires et logistiques. Nous avons des véhicules sans chauffeurs guidés automatiquement. Nous avons ce savoir-faire[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles