La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 285,24
    +12,53 (+0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 657,03
    +16,48 (+0,45 %)
     
  • Dow Jones

    31 261,90
    +8,77 (+0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0562
    -0,0026 (-0,24 %)
     
  • Gold future

    1 845,10
    +3,90 (+0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    27 742,24
    -263,17 (-0,94 %)
     
  • CMC Crypto 200

    650,34
    -23,03 (-3,42 %)
     
  • Pétrole WTI

    110,35
    +0,46 (+0,42 %)
     
  • DAX

    13 981,91
    +99,61 (+0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 389,98
    +87,24 (+1,19 %)
     
  • Nasdaq

    11 354,62
    -33,88 (-0,30 %)
     
  • S&P 500

    3 901,36
    +0,57 (+0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    26 739,03
    +336,19 (+1,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 717,24
    +596,56 (+2,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2495
    +0,0020 (+0,16 %)
     

Hydrogène et risque d'incendie: réalité ou légende urbaine?

HORS-SERIE - La crainte de l'incendie ou de l'explosion des véhicules à hydrogène est nourrie par le souvenir du drame du Zeppelin… il y a 85 ans. Depuis, la sécurité a fait des progrès, avec des réservoirs résistant à une pression élevée, au feu ou aux impacts.

Si vous prononcez le mot hydrogène, il est fort probable que la première réaction de votre entourage sera: "Danger!" Comme si le spectre du planait encore au-dessus de nos têtes. Ce dirigeable de la firme allemande Zeppelin contenant près de 200.000 mètres cubes d'hydrogène s'est embrasé avant de s'écraser, le 6 mai 1937 pendant son atterrissage à Lakehurst, aux Etats-Unis, provoquant la mort de 35 personnes sur les 97 présentes à bord. Même si les causes précises de l'accident restent encore un mystère, l'hydrogène a joué un rôle indéniable dans la propagation de l'incendie.

Un gaz très inflammable

Dès que la concentration de l'hydrogène dans l'air est comprise entre 5 et 75%, le mélange devient inflammable sous l'action d'un très faible apport d'énergie. Entre 13 et 65%, l'explosion est possible. Par ailleurs, la molécule d'hydrogène est si petite qu'elle peut provoquer facilement des fuites. En revanche, sa légèreté extrême favorise une dispersion très rapide dans l'atmosphère, ce qui réduit les possibilités d'incendie ou d'explosion.

Nier les risques particuliers liés à l'hydrogène serait donc absurde. Tout comme les juger insurmontables. Pour preuve, son utilisation dans l'industrie. Depuis plus de cinquante ans, la société Air liquide, créée en 1902, produit et distribue de l'hydrogène à ses clients dans la chimie et la pétrochimie. Dans le monde, ce sont 550 milliards de mètres cubes qui sont ainsi utilisés chaque année. Air liquide indique que le nombre d'accidents est de deux par an en moyenne. Bien entendu, leur nombre augmentera si ce vecteur d'énergie se développe massivement dans les transports. Ils résulteront de la nature même de l'hydrogène et de l'une de ses caractéristiques majeures: sa densité massique, c'est-à-dire le rapport entre la masse et l'énergie contenue.

Comprimer le gaz

L'hydrogène comprimé à 700 bars dans les réservoirs de véhicules et les stations-service atteint ainsi 123 mégajoules par kilo. Soit deux fois et demie plus que l'essen[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles