La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 285,24
    +12,53 (+0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 657,03
    +16,48 (+0,45 %)
     
  • Dow Jones

    31 261,90
    +8,77 (+0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0562
    -0,0026 (-0,24 %)
     
  • Gold future

    1 845,10
    +3,90 (+0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    27 958,73
    +363,30 (+1,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    650,34
    -23,03 (-3,42 %)
     
  • Pétrole WTI

    110,35
    +0,46 (+0,42 %)
     
  • DAX

    13 981,91
    +99,61 (+0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 389,98
    +87,24 (+1,19 %)
     
  • Nasdaq

    11 354,62
    -33,88 (-0,30 %)
     
  • S&P 500

    3 901,36
    +0,57 (+0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    26 739,03
    +336,19 (+1,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 717,24
    +596,56 (+2,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2495
    +0,0020 (+0,16 %)
     

Hydrogène, pile à combustible...: le sport automobile cherche à virer au vert

HORS-SERIE - Le sport auto se cherche un nouveau visage avec les motorisations vertes. En endurance comme en Formule E, la pile à combustible offre un usage semblable à celui des moteurs thermiques. Et l'hydrogène arrive aussi dans les réservoirs.

La série à succès de Netflix Drive to Survive aura à elle seule donné la passion de la Formule 1 à une nouvelle génération de fans. Mais pour combien de temps? Même si les bolides de Hamilton, Verstappen ou Leclerc sont de plus en plus écoresponsables, ils sont encore loin d'avoir achevé leur mue. Pour devenir à la fois politiquement et écologiquement corrects, il leur faudra aller bien plus loin.

Abandonner la propulsion électriques avec batteries

Les problèmes rencontrés par le championnat de Formule E montrent en quelque sorte la voie à la génération suivante du sport automobile. Deux grands constructeurs, Audi et BMW, ont déjà quitté la partie à la fin de la saison 2020-2021. Mercedes devrait faire de même cet été. Pour que la Formule E ait un avenir, il lui faudra sans doute abandonner la propulsion électrique avec batteries à laquelle elle a recours depuis sa création en 2014. Sans attendre une quatrième génération de monoplaces, seulement prévue pour 2028, le fondateur de la compétition n'a pas caché que, au-delà des moteurs plus puissants attendus pour la saison 2022-2023, tout est possible. Dit autrement, le recours à l'hydrogène entrerait dans le champ de la licence octroyée par la FIA. Car les voitures de course à batteries montrent vite leur limite. Une autonomie réduite, le poids des batteries ou des super-condensateurs qui devient un handicap et des performances relativement limitées.

Des performances croissantes

Une pile à combustible pour alimenter un moteur électrique permettrait plus d'autonomie, moins de poids et à terme plus de puissance et des courses plus longues. Le célèbre Auto mobile Club de l'Ouest, l'organisateur des 24 Heures du Mans, élabore déjà ses règles pour permettre à un prototype de ce genre de courir aux 24 Heures du Mans. Le projet a été baptisé Mission H24. De son côté, l'an passé, le constructeur Hyundai a présenté son projet d'hypercar à moteur à hydrogène pour affronter Toyota, Peugeot et même Ferrari sur le mythique circui[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles