La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 116,40
    +278,24 (+0,80 %)
     
  • Nasdaq

    14 761,29
    +80,23 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    27 641,83
    -139,19 (-0,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,1869
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • HANG SENG

    26 194,82
    -40,98 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    32 139,90
    -919,94 (-2,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    928,35
    -15,09 (-1,60 %)
     
  • S&P 500

    4 423,15
    +35,99 (+0,82 %)
     

Hydrogène, matériaux, diversification: Michelin roule pour une énergie plus verte

·2 min de lecture

VIDEO - Investissement dans l’hydrogène, pneus à base de matériaux renouvelables, diversification tous azimuts… Le leader mondial a fait de l’innovation écologique une priorité. Rencontre avec son président, Florent Menegaux, à l'occasion de l’"Entretien HEC-Challenges-BFM Business".

Face à la transformation de l’industrie automobile, Florent Menegaux vit un étonnant paradoxe. Invité le 21 juin de l’Entretien HEC-Challenges-BFM Business, le président de l’a répété : ses pneus "spécifiquement développés" sont particulièrement adaptés aux voitures électriques, car ils résistent aux charges lourdes des batteries qui ont tendance à user davantage les pneus classiques, "de 20 à 30%"; et en même temps, il n’hésite pas à marteler que "la batterie est une impasse"… Deux raisons à cette conviction déroutante : "A très grande échelle, il va falloir une quantité de batteries phénoménales qui consomment beaucoup de ressources, et notamment de matériaux rares", rappelle-t-il. Surtout, la généralisation des véhicules électriques se traduira par "des embouteillages énormes pour les recharger lors des départs en vacances", à cause de l’autonomie limitée et du temps de recharge excessif. Car "les batteries que l’on recharge en dix minutes, ce ne sera pas avant 2040", martèle-t-il.

"200.000 piles par an"

Fort de ce double constat, Michelin . "Tous les savoir-faire et les composants pour fabriquer une pile à combustible existent en Europe", explique Florent Menegaux. Rien à voir avec "les batteries, domaine dans lequel l’Asie domine". D’où son pari dans les piles à combustible pour véhicules à hydrogène, technologie verte par excellence. Michelin est ainsi coactionnaire à 50-50, avec l’équipementier Faurecia, de la PME française Symbio. But : "Produire 200.000 piles par an en 2030 dans deux usines européennes", dont une dans le Rhône. Les freins au développement de cette technologie restent certes nombreux, notamment le coût de la pile : "Il faut encore le diviser par dix", reconnaît-il. Et il est nécessaire de créer un réseau de stations. Mais l’énorme avantage, c’est que l’on recharge en cinq à dix minutes pour une autonomie comparable à un véhicule thermique.

"30% d’activité hors du pneu"

Ce n’est pas le seul aspect de la transition énergétique qui inquiète l[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles