Marchés français ouverture 56 min
  • Dow Jones

    31 261,90
    +8,80 (+0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 354,62
    -33,88 (-0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    26 939,12
    +200,09 (+0,75 %)
     
  • EUR/USD

    1,0601
    +0,0039 (+0,37 %)
     
  • HANG SENG

    20 495,01
    -222,23 (-1,07 %)
     
  • BTC-EUR

    28 567,41
    +658,99 (+2,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    677,03
    +3,66 (+0,54 %)
     
  • S&P 500

    3 901,36
    +0,57 (+0,01 %)
     

Hydrogène: "Il est indispensable que les industriels changent d'échelle"

INTERVIEW - Entretien avec Philippe Boucly, président de France Hydrogène qui regroupe plus de 250 entreprises de la filière.

Challenges. Etes-vous satisfait du rythme de développement de la filière hydrogène en France et de l'accélération des projets et des investissements depuis plusieurs mois?

Philippe Boucly. L'accélération, on la constate effectivement de plusieurs façons. Si l'on regarde les entrées en Bourse, on peut citer McPhy, HRS, Haffner et HDF En-ergy un peu plus tôt. Les investissements s'accélèrent également avec la mise en place de Hy24 et l'arrivée dans le secteur de nombreuses banques, comme Natixis, BNP Pa-ribas, Barclays, le Crédit agricole, la BPI… On peut aussi souligner que sur les 15 projets prénotifiés par la France à Bruxelles répondant aux Important Projects of Common European Interest (IP-CEI), il y en a dix qui concernent des gigafactories pour produire de l'hydrogène.

Mais il est indispensable que les industriels changent d'échelle, et pas qu'un peu. Je résume cela par un facteur mille. On a à peine 400 véhicules utilitaires légers et taxis (les Kangoo transformés par Symbio et les taxis parisiens de Hype) fonctionnant à l'hydrogène, notre objectif à l'horizon 2030, c'est d'avoir de 400.000 à 450.000 utilitaires et camions! En matière d'électrolyse, nous avons à peine 5 MW destinés à la production d'hydrogène et on vise 6.600 MW. Les gigafactories sont pour cela indispensables et il faut dans le même temps que les projets avancent pour distribuer et utiliser l'hydrogène produit. Et pour ce qui est des usages, les annonces pour l'instant ne sont pas très importantes.

Les appuis publics sont-ils au rendez-vous?

La plupart de ces projets, notamment les gigafactories, ne sont bien sûr pas rentables dans l'immédiat. Ils ont besoin d'un soutien public, soit lors des investissements, soit pour la production d'hydrogène bas carbone. Dans les deux cas, comme il s'agit d'aides d'Etat, il faut l'accord de Bruxelles et cela tarde à venir. Nous sommes freinés par les lenteurs administratives. Pour les IPCEI, l'Europe nous disait: "Vous aurez les accords d'ici la fin de l'a[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles